Jeux de miroirs – E.O. Chirovici (audio)

E.O. Chirovici - Jeux de miroirs - Audiolib couverture provisoire

Jeux de miroirs, un titre choc, un livre événement, un auteur inconnu, un polar, des ingrédients qui donnent furieusement envie de se plonger dans le roman.

Un meurtre, l’identité du meurtrier est inconnue. Flashback immédiat dans le passé, dans le cadre d’une mise en abime qui fonctionne parfaitement, un manuscrit inachevé, celui de Richard Flynn. Nous sommes alors en 1987 à l’Université de Princeton. Richard Flynn et Laura Baines sont deux étudiants colocataires, qui côtoient le Professeur Wieder.

La construction est originale et permet de croiser les points de vue, à travers notamment les personnages du manuscrit, mais pas seulement. J’ai bien aimé l’idée de l’agent littéraire (Klatz), qui mandate un journaliste, John Keller pour écrire la suite du manuscrit, ce dernier se trouvant donc narrateur et enquêteur, réalisant une enquête pour découvrir la vérité.

Mais voilà, les fils qui se croisent n’ont pas suffit à m’enthousiasmer sur la durée. Le texte et l’enquête perdent en qualité au fil de l’avancée de l’histoire. Certains passages m’ont ennuyée, j’en ai trouvé d’autres répétitifs. J’ai également regretté que la simplicité prenne autant le dessus au détriment du suspens et de la crédibilité.

Heureusement que la lecture de Vincent Schmitt était là pour me permettre de garder une oreille jusqu’au bout. C’est réellement grâce à sa voix, que j’ai tenu le coup jusqu’au point final, non en raison du style de O. Chirovici. Le fait qu’il ne s’agisse pas de sa langue maternelle et de son premier roman écrit en anglais, explique peut-être la facilité stylistique.

Quoiqu’il en soit, elle se prête à mon sens beaucoup mieux à l’écoute qu’à une lecture papier. Si je recommandais récemment de lire Petit Pays en version papier, plutôt qu’en version audio, la version audio me semble préférable pour Jeux de miroirs.

Lecture commune avec Sylire, Enna et Sandrine.


La présentation des éditions audiolib :

Un agent littéraire, Peter Katz, reçoit un manuscrit intitulé Jeux de miroirs qui l’intrigue immédiatement. En effet, l’un des personnages n’est autre que le professeur Wieder, ponte de la psychologie cognitive, brutalement assassiné à la fin des années quatre-vingt et dont le meurtre ne fut jamais élucidé. Se pourrait-il que ce roman contienne des révélations sur cette affaire qui avait tenu en haleine les États-Unis ?
Persuadé d’avoir entre les mains un futur best-seller qui dévoilera enfin la clef de l’intrigue, l’agent tente d’en savoir plus. Mais l’auteur du manuscrit est décédé et le texte inachevé. Qu’à cela ne tienne, Katz embauche un journaliste d’investigation pour écrire la suite du livre. Mais, de souvenirs en faux-semblants, celui-ci va se retrouver pris au piège d’un maelström de fausses pistes. Et si la vérité n’était qu’une histoire parmi d’autres ?


Logo Prix AudiolibE. O. CHIROVICI
Jeux de miroir
Traduit de l’anglais (roumanie) par Isabelle Maillet
Les escales, janvier 2017, 304 pages.

Audio lu par Vincent Schmitt
Audiolib, mars 2017, 7h31

9e lecture de la Rentrée Littéraire de janvier 2017.

11 réflexions au sujet de « Jeux de miroirs – E.O. Chirovici (audio) »

  1. J’avais lu des avis de gens déçus alors j’ai été agréablement surprise. C’est l’avantage. Mais c’est vrai que cela ne valait sans doute pas tout ce bruit médiatique !

  2. un roman qui a malheureusement pâti de tout le martelage marketing qu’il y a eu à son sujet, annoncé comme LE livre événement avec tambours et trompettes, alors que c’est un roman qui tient la route, mais qui n’est ni très bien écrit ni exceptionnel…du coup, déception.

    • Exactement, l’effet d’annonce a clairement joué sur moi et explique une grande partie de ma déception. Tu as raison, je m’attendais à de l’exceptionnel, et j’ai découvert un livre qui n’est pas désagréable, mais qui est loin du chef d’oeuvre attendu.

  3. je pense que j’aurais moins apprécié en version papier, j’aurais peut-être trouvé ça plan plan mais le lecteur a su en faire un bon polar (mais loin d’un chef d’oeuvre quand même ;-)

Répondre à Eva Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>