Ils vont tuer Robert Kennedy – Marc Dugain

Marc Dugain - Ils vont tuer Robert Kennedy - Gallimard Coup de coeur !

Avec Ils vont tuer Robert Kennedy, Marc Dugain plonge dans l’histoire des Etats-Unis et de celle de la famille Kennedy dans un livre aussi palpitant qu’un policier, aussi intéressant qu’un document historique et aussi époustouflant que si vous aviez accès aux secrets les mieux gardés de l’histoire de l’Amérique.

Le narrateur, Marc O’Dugain, est un universitaire, qui décide de rédiger sa thèse autour des assassinats de la famille Kennedy. La raison de son choix n’est pas banale : il est persuadé que la mort de ses parents a un lien d’une façon ou d’une autre avec celle des Kennedy.

Le voilà lancé dans des recherches extrêmement précises et détaillées, mettant en parallèle l’Histoire de l’Amérique, avec Jacky Kennedy, JFK, Robert et les autres, avec la petite histoire qui est la sienne et celle de sa famille. C’est purement époustouflant de construction, de suspens et de tension narrative, qui rend impossible de lâcher ce livre pourtant très dense (et dont la lecture n’est pas a priori particulièrement facile).

Et si les Kennedy n’avaient pas été tués par un tireur en solo, et si ce n’était pas Lee Harvey Oswald l’assassin de JFK, et si la CIA était derrière, et si Hoover n’était pas étranger à ce meurtre, et si, et si, et si le complot n’était pas qu’une théorie fantasque ?

Marc Dugain, l’écrivain, connait très bien l’histoire des Etats-Unis. Rappelez-vous, il avait déjà écrit un livre excellent autour du conflit entre Kennedy et John Edgar Hoover (directeur du FBI pendant près de 50 ans), La malédiction d’Edgar, publié chez Gallimard en 2005. Dans une sorte de suite (qui n’en est pas une), il se replonge dans cette période pour notre plus grand délice.

Franchement, il faut avoir d’énormes connaissances et du génie pour réussit à tirer des fils, à justifier, expliquer et à convaincre aussi brillamment et de manière aussi fascinante. Derrière un travail titanesque et qui mérite vraiment d’être salué, la trame narrative va vous emporter bien au-delà de ce que pouvez imaginer (même si certaines choses vont peut-être vous échapper). Et vous allez apprendre des tas de choses. Sans parler d’un style littéraire de haute volée. Un chef d’oeuvre.

Bravo, bravo, bravo Marc Dugain.


Les premières lignes :
(lire un extrait plus long)

Avant que notre relation amoureuse ne débute, Lorna avait une façon inquiétante de me fixer pendant les cours. Je ne comprenais pas ce qui suscitait l’intérêt de cette beauté pour un sexagénaire abîmé. Quelque chose ne collait pas entre cette grande femme blonde aux traits délicats et un homme comme moi.

La présentation des éditions Gallimard :

Un professeur d’histoire contemporaine de l’université de Colombie-Britannique est persuadé que la mort successive de ses deux parents en 1967 et 1968 est liée à l’assassinat de Robert Kennedy. Le roman déroule en parallèle l’enquête sur son père, psychiatre renommé, spécialiste de l’hypnose, qui a quitté précipitamment la France avec sa mère à la fin des années quarante pour rejoindre le Canada et le parcours de Robert Kennedy. Celui-ci s’enfonce dans la dépression après l’assassinat de son frère John, avant de se décider à reprendre le flambeau familial pour l’élection présidentielle de 1968, sachant que cela le conduit à une mort inévitable. Ces deux histoires intimement liées sont prétexte à revisiter l’histoire des États-Unis des années soixante. Contre-culture et violence politique dominent cette période pourtant porteuse d’espoir pour une génération dont on comprend comment et par qui elle a été sacrifiée. Après La malédiction d’Edgar et Avenue des Géants, Marc Dugain revient avec ce roman ambitieux à ses sujets de prédilection où se côtoient psychose paranoïaque et besoin irrépressible de vérité.


Marc DUGAIN
Ils vont tuer Robert Kennedy
Gallimard, Août 2017, 400 pages

24 réflexions au sujet de « Ils vont tuer Robert Kennedy – Marc Dugain »

    • Je me suis laissée tenter car j’aime bien Dugain, et qu’il était disponible à la bibliothèque, je ne voulais pas particulièrement le lire à l’origine. Bien m’en a pris !

  1. J’attends de savoir s’il fera partie de la sélection du Jury ELLE avant de me jeter dessus ! Très envie de le lire !!
    (AU fait, tu ne mets plus à jour les liens de la RL d’hiver ? pas d’article récapitulatif en vue ?)

  2. Waouh ! Je suis d’autant plus heureuse de lire cette chronique que mon fils vient de terminer La malédiction d’Edgar, qu’il a beaucoup aimé, et qu’il enchaîne avec celui-ci… Pas trop ardu quand même, j’espère…

    • Je suis curieuse de connaître l’avis de ton fils. S’il a aimé la Malédiction d’Edgar, il ne devrait pas être déçu, et ne devrait pas trouver le livre trop ardu. Tu me diras !

  3. Pareil que Marilyne, je n’ai encore jamais lu Dugain bien que ce ne soit pas l’envie qui manque (mais le temps, comme d’habitude). J’ai lu quelques avis moins enthousiastes sur ce roman mais ton billet donne vraiment envie de s’y plonger, surtout que j’adore l’histoire américaine.

    • Alors si tu aimes l’histoire américaine, tu vas être servie. C’est un livre qui mérite de l’attention et de la concentration, il est extrêmement dense, il faut choisir le bon moment pour s’y plonger je pense.

  4. Quel enthousiasme ! ça fait du bien des livres qui nous emportent comme ça. ( je dois faire partie d’un tout petit lot de lectrice qui n’a encore jamais lu Marc Dugain, oups )

    • Je me suis tellement régalée ! Je le lisais partout, en marchant, mangeant, je n’arrivait plus à le lâcher. J’avais des réticences, parce que je ne suis pas très « politique », mais je pense que je vais m’attaquer à sa série française sur les dessous du pouvoir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>