Il faut beaucoup aimer les hommes – Marie Darrieussecq

Marie Darrieussecq - Il faut beaucoup aimer les hommes - POL

Prix Médicis 2013

Impossible de comprendre la raison pour laquelle ce roman a obtenu le Prix Médicis 2013 …Ce livre est donc un total mystère …

Il suffit de lire la quatrième de couverture pour connaître l’histoire : une histoire « d’amour » entre une femme (blanche) et un homme (noir), qui se passe à Los Angeles dans le milieu du cinéma.

Il s’appelle Kouhouesso Nwokan, rêve de réaliser une adaptation de Coeur de ténèbres de Conrad, elle s’appelle Solange, est comédienne. Ils se rencontrent dans une soirée, et elle tombe amoureuse de lui. Voilà l’histoire.

Pour mettre un peu de peps dans ce roman, Marie Darrieussecq a choisi de le dérouler dans le milieu du cinéma. On croisera des noms d’acteurs célèbres, comme Matt Damon par exemple, on participera à quelques soirées mondaines, entouré de people, avec un peu de drogue et de l’alcool, bien sûr.

Et au milieu, Solange est amoureuse pour la première fois d’un noir (enfin, non, elle se souvient d’avoir déjà eu une aventure avec un noir), et se pose douze mille questions sur la couleur, l’Afrique, ce que pensent les autres, etc.

Franchement, il est extrêmement difficile de trouver un quelconque intérêt à ce livre, qui n’est pas mal écrit cependant, mais les références à Conrad ou Marguerite Duras – le titre « Il faut beaucoup aimer les hommes » – ne suffisent pas à justifier ce Prix Médicis 2013.

Prix Littéraires
Prix Médicis 2013

Les premières lignes du roman Il faut beaucoup aimer les hommes :

On prend la mer et on atteint un fleuve. On peut prendre un avion, je ne dis pas. Mais on atteint un fleuve et il faut entrer dans le fleuve. Parfois, il y a un port, et des grues, des cargos, des marins. Et des lumières la nuit. Un port sur la part de delta habitable. Ensuite, il n’y a personne. Seulement des arbres, à mesure qu’on remonte le fleuve.

La présentation du roman Il faut beaucoup aimer les hommes (4e de couverture) :

Une femme rencontre un homme. Coup de foudre.
L’homme est noir, la femme est blanche. Et alors ?

Marie DARRIEUSSECQ, Il faut beaucoup aimer les hommes
Parution : Août 2013 – P.O.L

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *