Homicide #1 – Philippe Squarzoni

HOMICIDE 01 - C1C4.indd

Homicide, sous titré, « une année dans les rues de Baltimore », est une adaptation BD du livre de David Simon, duquel est d’ailleurs tirée la série télé The Wire. Ce premier volume couvre la période du 18 janvier au 4 février 1988. A peine terminé, une certitude, vous allez trépigner pour lire la suite !

Lundi 18 janvier 1988 à 1h du matin au coeur du ghetto de Baltimore, la population est en galère, black ou dealer. C’est déjà le 14e meurtre envoyé au commissariat depuis le début de l’année. Presque un par jour.

Deux hommes sur une scène de crime, le sergent Jay Landsman et Tom Pellegrini inspecteur aux homicides. Tonalités de noir gris, le sang rouge éclate, l’échange décalé entre les deux hommes étonne. Atmosphère criminelle pure et admirablement rendue. Un troisième. Le type est 17, mort à l’arrivée des flics. Personne n’a rien vu, rien entendu, bref, une nuit comme une autre.

Une plongée dans l’ambiance en une page, on tourne les suivantes à vitesse grand V. Les couleurs grisées savamment dosées rendent l’inquiétude de la nuit à la perfection, la structure des cases, parfois sur une page, parfois sur deux, dans une géométrie brillamment organisée et très artistique, transforme la lecture linéaire. Un crime n’a rien de droit, l’angle de vue n’est pas toujours le même. Aucune raison qu’il n’en soit pas de même dans la BD qui la raconte.

Le dessin est très précis, les expressions des visages discrètes, les ombres très présentes, et les soucis de ces flics peu enclins à la rigolade visibles finement dans leur intériorité. Le graphisme est surtout très beau, poignant, vif. Certaines pages ou doubles pages ressemblent à des tableaux contemporains, et ça, c’est quand même assez rare.

Ce premier volume pose les bases d’une histoire à plusieurs épisodes. C’est assez silencieux et sans beaucoup d’actions. On découvre chaque flic, chaque équipe de la brigade des homicides de Baltimore. On partage leurs doutes intra voitures, on apprend par bribes ce qui fait leur spécificités et leurs caractères, on plonge dans la routine, les appels, la hiérarchie, les problèmes administratifs, les pourcentages de réussite, la concurrence en interne pour avoir le meilleur taux de réalisation. Tout ça dans une ambiance masculine discrète et désabusée. Des bases sacrément bien posées.

Beaucoup de personnages sont présents, alors un petit mémo pour ne pas oublier et pouvoir replonger dans les volumes suivants, sans trop de difficulté. A la Baltimore Police, les lieutenants Stanton et le lieutenant Gary d’Addario (Dee) dirigent. Plusieurs équipes :
- Equipe du sergent Jay Landsman : Tom Pellegrini et Dick Fahlteich (le vétéran de l’équipe)
- Equipe du sergent Terry McLarney : Donald Worden, son coéquipier Rick James
- Equipe du sergent Roger Nolan : inspecteur Harry L. Edgerton, Bowman

Vous avez compris, j’ai adoré ! C’est ma BD préférée de toutes les sélections du Prix SNCF Polar 2017. Le deuxième volume Homicide 2, qui couvre la période du 4 au 10 février est sorti fin janvier 2017. A très vite pour la suite !

Prix Littéraire :
Sélectionné pour le Prix SNCF Polar 2017 (et mérite d’être le lauréat !)



Philippe SQUARZONI
a passé son enfance en Ardèche puis sur l’île de la Réunion et réside à Lyon. Après des études de Lettres, il s’engage dans plusieurs actions politiques et humanitaires (Croatie, Mexique, Palestine…). Ses premiers albums politiques, Garduno, en temps de paix et Zapata, en temps de guerre ont été publiés en 2002 et 2003 (Les Requins Marteaux). Il s’empare également de sujets difficiles comme l’infanticide (Crash-Text), la mémoire de la Shoah (Drancy – Berlin – Oswiecim) ou du handicap mental (Les Mots de Louise). En 2007, il publie Dol dans lequel il dresse un bilan des politiques menées durant le deuxième mandat de Chirac. Hors politique, Squarzoni a publié son premier récit en couleurs chez Delcourt en 2008, Un après-midi un peu couvert, un livre plus sensible, contemplatif et intemporel, une variation sur le thème de Peter Pan. Saison brune (Delcourt, 2012), une édifiante enquête au long cours sur le changement climatique, le fait connaître du grand public (Prix Léon de Rosen de l’Académie française, Prix du jury du festival de Lyon BD).
(Source : Editions Delcourt)


HOMICIDE 1Présentation des éditions Delcourt :
Feuilleter quelques pages :

Avec cette adaptation du livre de David Simon (créateur de la série The Wire – Sur écoute) sur la police de Baltimore, Philippe Squarzoni emmène la bande dessinée documentaire vers de nouveaux territoires.
Philippe Squarzoni s’affranchit du récit à la première personne pour s’emparer du livre monumental de David Simon sur le quotidien de la brigade criminelle de Baltimore, un reportage très éloigné de la représentation hollywoodienne. Dans une ville qui compte 240 meurtres par an, Homicide dresse un tableau minutieux de la violence urbaine américaine dans les quartiers en détresse.


Philippe SQUARZONI
Homicide Tome 1
Delcourt, Mai 2016, 128 pages.

2 réflexions au sujet de « Homicide #1 – Philippe Squarzoni »

Répondre à Jerome Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>