En pleine lumière – Herb Ritts

Herb RITTS - En pleine lumière - Contrasto

Si vous n’avez pas vu l’exposition à la maison européenne de la Photographie à Paris (du 7 septembre au 30 octobre 2016), vous pouvez vous rattraper et découvrir les magnifiques photos du catalogue édité pour l’occasion. On en prend plein les yeux.

La photographie de couverture, « Backflip », paradise Cove, California, 1987, illustre parfaitement le style de Herb Ritts.

Très artistique et équilibré, presque millimétrée, un arrêt au seuil de l’impossibilité, cette image met en scène et en lumière, dans des jeux de contrastes noir et blanc, la beauté du corps, des muscles, du mouvement.

Né en Californie le 13 août 1952, issu d’une famille riche, Herb Ritts commença à photographier ses amis comme passe temps, qui deviendra ensuite un travail, ses amis des personnes publiques connues, des mannequins comme Naomie Campbell, des comédiens, des chanteurs, des stars. Il ne faut pas s’arrêter au côté « people », la beauté de ses prises va vraiment au delà.

Les photographies illustrent souvent des personnes isolées, beaucoup de corps masculins, c’est très physiques, sensuels, et lorsqu’il s’agit de duo, les corps se répondent dans des gestes enrobants, arrondis et enveloppants qui transmettent toute la beauté des traits et la finesse des sens.

Les photos sont toutes ancrées dans les années 1980-1990. Elles sont toutes extrêmement travaillées et artistiques, calibrées, dans des poses rarement naturelles, mais forcées pour exacerber la beauté, l’opposition noir/blanc, l’ombre et la lumière, la solitude et l’immensité.

Le livre est organisé par thème. Après une partie entièrement consacrée au corps, ce sera une autre centrée sur l’Afrique, puis sur les portraits, de Richard Gere à Patrick Swayze, en passant par Madonna, un superbe profil de Sinead O’Connor ou le regard pénétrant de Mel Gibson, parmi de nombreux autres.

Herb Ritts - PhotoCe qui est fascinant, c’est que Herb Ritts semble percevoir et ressentir l’intime et l’intériorité des êtres, qu’il réussit à sublimer l’essence des corps, le grain des peaux, avec autant de réussite sur le corps humain, que celui d’un arbre ou d’une girafe (beaucoup plus rare, ceci dit, que les photographies d’hommes et de femmes).

Autant de beauté et de sensualité ne se manquent sous aucun prétexte.

Une mini biographie illustrée en fin d’ouvrage permet par ailleurs d’en savoir plus sur cet artiste attiré par la beauté, qui a fréquenté la jet-set et le monde des stars, avant de mourrir du sida le 26 décembre 2002. L’année qui suivit sa disparition fut créée la fondation Herb Ritts dont les fonds sont reversés à la recherche contre le sida.


Voir quelques pages et feuilleter le livre.

Regarder le diaporama sur le site Herb Ritts.


Herb RITTS
En pleine lumière
Edition Contrasto, juin 2016, 246 pages.
VO : 2013, In Full Light

2 réflexions au sujet de « En pleine lumière – Herb Ritts »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>