Elle s’appelait Tomoji – Jirô Taniguchi

Jirô Taniguchi - Elle s'appellait Tomoji - Rue de Sèvres

Elle s’appelait Tomoji est le récit de l’histoire de Tomoji Uchida, une femme qui est à l’origine de la création du temple bouddhiste que fréquente Taniguchi. On ne connaîtra rien de la vie de Tomoji au moment où elle s’investit dans la fondation de ce temple, mais sa vie antérieure dans un Japon rural, de sa naissance à ses 19 ans.

Le récit va dérouler toutes les étapes et années de la vie de Tomoji, de sa naissance en mai 1913, an 2 de l’ère Taishô, jusqu’en 1932 au moment de son mariage. Pendant cette courte période de sa vie, elle va devoir faire face à la mort de son père, au départ de sa mère, à son entrée solitaire à l’école, à la perte de son frère, et aux autres étapes de sa vie d’enfant à celle d’adulte.

Mon attente de lire une histoire vraie intéressante n’a pas été remplie. Alors que la jeunesse de Tomoji a été remplie de plusieurs étapes marquantes, j’ai eu l’impression qu’elles n’étaient pas exploitées, et mon sentiment n’a pas été celui de lire un récit passionnant, mais une suite d’événements scandés par des dates et des dessins, mais sans lien réel, sans implication.

De plus, les propos m’ont paru très enfantins et simplistes, et je me suis même fait la réflexion que cette bande dessinée serait parfaite pour apprendre à lire du fait de l’absence de difficulté au niveau du vocabulaire et des propos utilisés.

♡ Clairement, le scénario ne m’a pas convenu. Et si j’ai retrouvé la beauté des dessins de Taniguchi, je n’ai en revanche pas retrouvé l’âme qui se dégage de ses ouvrages et qui est un peu sa marque de fabrique. En fait, ce manga m’a semblé étrangement désincarné et sans réel intérêt. C’est ma première déception de Taniguchi.

L’avis de Noukette

Présentation (4e de couverture) des éditions Rue de Sèvres :

Cher Fumiaki, si vous acceptez de me prendre pour femme, venez me chercher au plus vite. Je suis prête à partir avec vous dès que vous viendrez. Je vous attends.

Avec la délicatesse qui le caractérise, Jirô Taniguchi brosse le portrait de Tomoji Uchida, une jeune femme qui vécut au Japon dans les années 1920. A travers de personnage charismatique, au parcours jalonné d’événements douloureux, l’auteur redonne vie à cette époque rurale, pauvre et attachée à ses traditions qu’il affectionne tant.

Challenge rentrée d'hiver 2015Challenge petit bac 2015Jirô TANIGUCHI
Elle s’appellait Tomoji
Traduit du Japonais par Corinne Quentin
Janvier 2015, Rue de Sèvres, 175 pages.

4 réflexions au sujet de « Elle s’appelait Tomoji – Jirô Taniguchi »

    • J’avoue que je suis une grande grande adepte, et que j’aime tout de Taniguchi. Enfin presque, je ne peux pas dire que je n’aime pas celui là, mais j’ai été clairement déçue.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>