La Désobéissance – Alberto Moravia

Alberto Moravia - la Désobéissance - Denoël

Luca est un jeune garçon qui ne sait pas que toute la colère qu’il a en lui, tout son refus des autres et des conventions, est une crise d’adolescence qui va l’amener bien plus loin que ce qu’il imagine.

Il croit d’abord avoir besoin de se détacher des êtres et des choses, de vendre ou donner tout ce qu’il possède, de ne plus être agréable, de ne plus vouloir, d’être en opposition à l’école, contre ses copains, sa famille, de désobéir, de refuser et faire le contraire de ce que l’on attend de lui. Et ce que l’on attend de lui, c’est tout simplement qu’il vive.

La Désobéissance comme nouvelle façon d’être et de penser. Alors, il tente de se détacher de son corps, d’arrêter de le nourrir, d’arrêter de désirer, pour accéder au plus près de sa volonté de mourir.

Ecrit en 1948, ce livre fluide et très bien écrit ne possède pas un seul grain de poussière. Cet adolescent italien touchant de l’après-guerre pourrait être un adolescent rebelle d’aujourd’hui, qui s’interroge sur la raison des choses, sur la différence des classes, sur l’argent. Mais c’est grâce à la découverte de sensualité et à la découverte de son corps, à l’initiation sexuelle qu’il va trouver finalement la réponse à sa question existentielle, retrouver le goût de vivre et sortir de ce dégoût profond de son être, des autres et du monde.

Ce livre est probablement très fort car Alberto Moravia, atteint de tuberculose à 9 ans, a très tôt eu un rapport réel à la maladie et à son corps justement. On a vraiment l’impression que l’auteur a vécu les pensées de Lucas pour le comprendre si bien, et pour le rendre si incarné et si attachant.

Première lecture d’Alberto Moravia et très belle découverte de littérature italienne.

Les premières lignes de La Désobéissance :

Lorsque Luca revint en ville, après avoir passé les vacances à l’endroit habituel, au bord de la mer, il avait la sensation de ne pas être bien et de couver une maladie. Ces derniers temps, il avait grandi de façon anormale et, à quinze ans, sa taille était déjà celle d’un homme adulte.

La présentation des éditions Denoël :
(lien direct Site Denoël)

Luca grandit dans l’Italie des années quarante. À l’âge de quinze ans, il ressent un malaise persistant. Il est irritable, le moindre détail le plonge dans une colère monstre.
Cette nouvelle réalité, qu’il juge brutale, le pousse à remettre absolument tout en question : l’école, les parents, la religion. Une désobéissance totale qui le conduit à ce qu’il nomme le «désir de mort». À son grand étonnement, seule la présence de certaines dames semble le rattacher, presque malgré lui, à la vie.
Lorsque Luca tombe malade, une infirmière est appelée à son chevet. C’est avec cette femme, à la fois maternelle et charnelle, qu’il scellera définitivement son initiation.

Challenge un classique par moisLe mélange des genresAlberto MORAVIA
La désobéissance
Traduit de l’italien par Michel Arnaud
Denoël, collection Empreinte, Avril 2015, 1992 pages
Première parution en 1949
VO : 1948, La Desobediencia

10 réflexions au sujet de « La Désobéissance – Alberto Moravia »

  1. je note ! Bon sujet
    Pour ma part je n’ai lu de Moravia que « l’amour conjugal  » qui m’a fasciné , et « voyage à Rome » qui m’a déplu ( trop malsain pour moi ;-)

    • Dans un coin de ma tête, je glisse « l’amour conjugal », et Voyage à Rome aussi bien sûr, mais je commencerais pas l’amour conjugal ;-)

  2. Il faudrait que je profite de mon engouement actuel pour al littérature italienne pour découvrir quelques auteurs classiques, dont Moravia… Je note ce titre !

  3. J’ai lu ce livre il y a très longtemps et il m’a laissé un souvenir très fort même si j’étais ado à l’époque. Je le relirais bien, à présent que je suis adulte. J’y trouverais certainement d’autres choses …

    • Tu l’as lu quand il le fallait à mon avis. C’est déjà un livre d’une grande force, mais je pense que l’impact lorsqu’on est ado doit être encore plus grand.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>