D’après une histoire vraie – Delphine de Vigan

Delphine de Vigan - D'après une histoire vraie - JC Lattès

Qu’est-ce que Delphine de Vigan pourrait bien écrire après son dernier livre autobiographique sur sa mère, sur elle, sur le personnel et l’intime ? Revenir à la fiction ? Retrouver l’inspiration ? D’après une histoire vraie est la réponse à cette question que tout le monde lui pose. Et une réponse qui, bien qu’évoquée dans le titre, reste inattendue.

Un petit rappel vite fait. Le dernier livre de Delphine de Vigan, Rien ne s’oppose à la nuit, a été un très grand succès littéraire, il a obtenu le Prix du Roman FNAC en 2011. A travers ce livre Delphine de Vigan s’est dévoilée, a osé exprimer des critiques familiales, exposer au public ce qui ressort de l’intimité et des secrets de famille, s’est engagée une nouvelle fois sur le chemin de l’auto-fiction (chemin qu’elle avait déjà exploré avec Jours sans faim).

Mais voilà, écrire l’histoire suivante devient alors impossible. La narratrice est Delphine elle-même. C’est le blocage. Tout le monde lui pose la même question, elle ment, elle louvoie, elle se sent seule et incomprise. Et puis, miracle, débarque dans sa vie la magnifique L., pleine d’intérêt et de compassion, qui va la comprendre, l’assister, la soutenir au delà de tout ce qu’elle aurait pu imaginer, au-delà de ce que ses amis, son éditrice et son ami François (la référence à François Busnel de La Grande Librairie est presque explicite) peuvent faire pour elle.

Le sujet en soi est déjà extrêmement accrocheur, mais la construction de cette histoire psychologique en trois parties (Séduction, Dépression et Trahison) permet une lecture d’une très grande fluidité avec des codes du suspens d’une grande maîtrise. En outre, les thèmes développés sont passionnants. Non seulement ceux liés à l’amitié, à la confiance en soi et en l’autre, au mal-être et au sentiment de trahison, mais également celui de la domination et de la manipulation, sans oublier en ligne directrice également les thèmes liés au processus de création, d’écriture, et en particulier à celui de « l’auto-fiction ».

C’et beaucoup, oui, mais c’est tellement bien agencé que ce n’est jamais trop. Ce qui est par ailleurs bluffant, c’est que Delphine de Vigan a reussi à aller encore plus loin que ce qu’elle avait fait précédemment, alors qu’elle semblait être déjà allée très loin. Elle a osé, s’est mouillée, a creusé au plus profond d’elle pour nous offrir un petit bijou mêlant le vrai et le faux, les pensées et les réalités de la narratrice et de l’auteure Delphine de Vigan.

Et s’il est impossible de ne pas se poser la question de ce qui relève de la réalité ou de la fiction, D’après une histoire vraie est surtout un roman poignant et perturbant, d’une grande sensibilité et fragilité. Une chose est certaine, vrai ou faux, le lecteur va adorer se faire, lui aussi, manipuler.

Les avis de Claudialucia, Canel, Léa, Delphine, Leiloona, Sandrine, Virginie, Bénédicte, Mélo.

Prix Littéraires
Prix Renaudot 2015
Prix Goncourt des Lycéens 2015

Adaptation ciné :

Une adaptation de D’après une histoire vraie est un cours par Polanski, Eva Green et Emmanuelle Seigner étant les deux actrices principales.


Les premières lignes D’après une histoire vraie :
(ou lire un extrait plus long)

Quelques mois après la parution de mon dernier roman, j’ai cessé d’écrire. Pendant presque trois années, je n’ai pas écrit une ligne. Les expressions figées doivent parfois s’entendre au pied de la lettre : je n’ai pas écrit une lettre administrative, pas un carton de remerciement, par une carte postale de vacances, pas une liste de courses.

La présentation des éditions JC Lattès :
(Seule la dernière phrase est en 4e de couverture)

« Ce livre est le récit de ma rencontre avec L.
L. est le cauchemar de tout écrivain.Ou plutôt le genre de personne qu’un écrivain ne devrait jamais rencontrer. »
Dans ce roman, Delphine de Vigan raconte l’histoire d’une amitié. Séduction, dépression et trahison sont les trois temps de ce récit qui entraîne le lecteur dans les coulisses de la création, là où le doute, les apparences et les faux-semblants tendent un piège redoutable. Qui est le maître du jeu ?
« Tu sais parfois, je me demande s’il n’y a pas quelqu’un qui prend possession de toi. »


challenge-un-pave-par-moisChallenge RL 2015Delphine de VIGAN
D’après une histoire vraie
JC Lattès, Août 2015, 480 pages

40 réflexions au sujet de « D’après une histoire vraie – Delphine de Vigan »

    • Il faudrait pouvoir être en vacances en même temps que son anniversaire, pour pouvoir profiter tout de suite de ses cadeaux. Très bon anniversaire en décalé alors ;-)

  1. Wow, quel beau billet ! Je viens de terminer ce roman et d’écrire mon billet (un peu moins positif que le tien, mais tout de même séduite). Je me permets de faire un lien vers ton billet à la fin du mien :)
    Au plaisir de te lire,
    Cajou

  2. Je l’ai dévoré en très peu de temps
    Je suis vraiment admirative : un vrai divertissement, c’est clair, mais aussi passionnant à tous pleins de niveaux . Je suis sous le charme !

    • Anne-Sophie, je pense en effet que vu le sujet de D’après une histoire vraie, même si ce n’est pas impératif, c’est une bonne idée. Et si la magie opère avec « Rien ne s’oppose à la nuit », elle opèrera a priori avec celui-là.

  3. Je le termine à l’instant et j’ai évidemment beaucoup aimé…mais je suis très perturbée par la fin ! Comme tu le dis, on adore se laisser manipuler mais là, je suis carrément perdue. Je vais y repenser longtemps à ce livre. Quelle maîtrise en tous cas !

    • C’est un livre qui se lit vraiment tout seul. Il existe des livres plus littéraires que celui là, c’est certain, mais je me suis fait prendre par ce livre quasiment sans m’en rendre compte.

  4. Je viens de le terminer. Je suis restée scotchée par la fin. Quelle maîtrise! Elle a su me manipuler avec brio et je ne sais pas quoi en penser, je crois que beaucoup de lecteurs ont ressenti la même chose. Ce sera le sujet de ma prochaine critique d’ailleurs.

    • Je suis contente de lire que je ne suis pas la seule à m’être fait totalement avoir, et le sujet de la manipulation est un sujet qui me passionne. Difficile Indira de faire une critique sans trop en dire, j’irai la lire avec grand intérêt.

    • Elle mérite qu’on parle d’elle et de son livre. Elle a été audacieuse sur ce coup, et je suis vraiment contente que les retours soient bons. Au demeurant, je n’ai jamais lu un livre d’elle décevant.

    • Je pense en effet que le fait que ce livre résonne en soi – et il a raisonné en moi à de nombreuses reprises je peux te l’affirmer – explique aussi l’enthousiasme qu’il dégage. Outre qu’il se lit quand même très facilement.

  5. D’ici à ce que ce livre parvienne à la bibli, (patience) j’aurai sans doute encore envie… L’idéal serait qu’il ait un prix, comme ça les biblis s’agiteraient un peu ^_^

    • A mon avis Keisha, ce livre va non seulement avoir un prix, mais plusieurs prix !
      Le seul risque, c’est qu’à force d’en parler, il se dévoile trop de l’histoire et que la lecture soit finalement décevante. J’espère que ce ne sera pas le cas !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>