Corrosion – Jon Bassoff

Jon BASSOFF - Corrosion - Gallmeister

Corrosion est un premier roman décapant de Jon Bassoff, publié dans l’excellente collection néonoir de Gallmeister. Accrochez-vous, c’est du noir, noir, très noir.

Après douze heures de route, le héros de notre histoire se trouve dans le nord-est des Etats-Unis, à Stratton dans le Vermont, lorsque sa voiture le lâche. Il entre alors dans un bar pour boire une bière, et en quelques instants, éclate le visage du type qui maltraitait sa copine. Elle lui demande alors son nom : Joseph Downs, défiguré, a servi son pays avec fierté.

C’est ce qui explique la gueule ravagée, l’horreur de son visage, ce qui fait que tout le monde se détourne de lui. Mais ce n’est pas le cas de la femme à qui il a évité une énième claque. Ils vont se revoir, et ce n’était pas l’idée du siècle …

Ecrit à la première personne du singulier, le lecteur entre très vite dans la tête de Joseph, de sa façon de penser et de voir les choses, qui n’est certes pas celle d’un lecteur habituel. On comprend qu’un homme est changé en revenant de la guerre, il ne pense plus de la même manière. Joseph est un manichéen particulier. Le bien, il n’a pas l’air de connaître, mais le mal est sa vie.

Le livre est très bien écrit, c’est ce qui est génialement déconcertant avec les bons romans noirs. On traîne avec la misère humaine, mais avec du vocabulaire joliment choisi. Il faut dire que Jon Bassoff (né en 1974 à New York) a créé et dirige une maison d’édition en 2008 (New Pulp Press). Le style et l’écriture, il connaît, et ce premier roman est tellement abouti, malgré une ou deux longueurs, qu’il a bien plus des allures de dixième livre.

La réussite est également dans la construction du livre, en quatre parties, et il n’est pas nécessairement d’attendre les dernières pages et le dénouement pour être surpris. La claque arrive bien avant. J’en suis restée abasourdie, son histoire est bien trouvée et bien ficelée.

Je n’en dirais pas plus pour vous laisser le plaisir de découvrir l’ambiance délétère, l’avancée de l’histoire, le suspens, les surprises et ce premier roman violent que je recommande vivement. Pour en savoir plus sur l’auteur, allez visiter le site de Jon Bassoff, qui se décrit comme un « gothic-noir writer« .

L’avis de Léa et de Clara, en lecture commune non planifiée !


Les premières lignes de Corrosion :
(Lire un extrait plus long)

J’étais à moins de trente kilomètres de la Montagne quand le moteur lâcha, des volutes de fumée commencèrent à s’échapper du capot et Red Sovine s’arrêta de chanter. Je poussai le vieux pick-up un moment, mais peine perdue. Il m’avait laissé tomber pour de bon, cette fois. Je le rangeai sur le bord de l’autoroute, ouvris la porte d’un coup de pied et pestai contre le vent.

La présentation de Corrosion par les éditions Gallmeister : Attention, spoiler !

Un vétéran d’Irak au visage mutilé tombe en panne au milieu de nulle part et se dirige droit vers le premier bar. Peu après, un homme entre avec une femme, puis la passe à tabac. L’ancien soldat défiguré s’interpose, et ils repartent ensemble, elle et lui. C’était son idée, à elle. Comme de confier ensuite au vétéran le montant de l’assurance-vie de son mari qui la bat. Ce qu’elle n’avait pas réalisé, c’était qu’à partir de là, elle était déjà morte.


Challenge Rentrée littéraire janvier 2016Jon BASSOFF
Corrosion
Traduit de l’anglais (Etats-Unis) par Anatole Pons
Gallmeister, janvier 2016, 240 pages
VO : 2013, Corrosion

Challenge Dix ans Gallmeister organisé par Léa.
Suivre sur Facebook

17 réflexions au sujet de « Corrosion – Jon Bassoff »

  1. Je ne voudrais pas avoir l’air d’être la rabat joie de service, mais je ne me vois pas lire des Gallmeister à la pelle. J’aime beaucoup cette maison, mais avec parcimonie : les thématiques et univers sont souvent proches, même si on prend un roman noir puis un nature writing, et je crois que je me lasserais vite, ce qui serait dommage…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>