Comment je suis oiseau – Paul Ardenne

Paul Ardenne - Comment je suis oiseau - Le passage

Un enfant a souvent le désir d’être différent. Il se déguise, se transforme, ou bien, il s’invente une autre vie. Dans Comment je suis oiseau, c’est un brin différent, car le jeune garçon – qui sera surnommé « Nid » -, cela ne fait aucun doute, il est né oiseau.

L’idée de ce roman est plus qu’originale, elle est véridique. Enfant, Paul Ardenne était persuadé qu’il était né oiseau, qu’il allait développer « l’oiseïté » avec l’âge, avoir des ailes et non des poils, des griffes et non des ongles, un bec et non un nez.

Ce que j’ai trouvé intéressant dans ce roman, c’est cette vision de l’enfant, mais raconté avec des mots d’adulte et un joli style littéraire. Dernière cette idée fantasque d’être un oiseau, plusieurs questions plus profondes se posent sur le rapport de l’enfant à autrui, à ses parents, la façon de construire son monde, sa relation floue réalité/imaginaire. Paul n’est d’ailleurs pas tout seul. Il a d’autres copains « transformistes », celui qui se prend pour le général allemand Rommel ou celle qui s’habille et se comporte comme Marilyn par exemple.

L’histoire se passe dans un milieu rural, au plus près de la nature, et bien sûr du monde animal, et plus particulièrement de celui des oiseaux. D’ailleurs, le livre est assez érudit sur le sujet, et je dois reconnaître qu’il vaut mieux être intéressé par l’ornithologie pour apprécier dans son intégralité ce roman, ce qui n’est malheureusement pas mon cas.

Par ailleurs, si la première partie du roman se lit sans difficulté, la narration patine un peu par la suite et j’ai ressenti certaines longueurs. Je me suis même demandée vers où Paul Ardenne menait son lecteur.

Ce livre n’est certes pas un coup de coeur, mais j’ai trouvé que l’exercice était vraiment bien réussi et le style de Paul Ardenne très agréable. Sans aucun doute, écrivain à suivre.

Pour en savoir plus sur l’auteur, vous pouvez visiter le Blog de Paul Ardenne

Les premières lignes :

Je suis né oiseau. Quand ? Je ne saurais dire. Où ? Je n’en ai pas d’idée formée. Pourquoi ? Je l’ignore, à dire vrai. Mais enfin, le fait est : je suis né oiseau, c’est oiseau que je suis né.

La 4e de couverture des éditions Le Passage :
(ou lien direct site Le Passage avec possibilité de feuilleter les premières pages)

Enfant, Paul rêve de devenir ornithologue. Son amour des oiseaux, sacralisés comme des figures supérieures, résulte d’une conviction : en dépit de sa forme humaine, il est, lui aussi, un oiseau. À l’école, en famille à la campagne, plus tard en ville, sa vie s’organise en fonction de cette identité animale qui s’impose à lui. Guetter l’apparition de ses premières plumes, se mélanger aux oiseaux, se construire un nid pour couver, échapper à ses prédateurs, chercher à se reproduire comme se reproduisent les oiseaux… Ceci, dans un environnement bientôt de plus en plus hostile. Le monde des humains n’est pas celui des oiseaux.
Dans Comment je suis oiseau, Paul Ardenne interroge cette obsession, familière aux enfants mais souvent négligée par les adultes : s’imaginer en autre que soi. Car on est aussi ce qu’on n’a pas pu être.

Challenge petit bac 2015Paul ARDENNE
Comment je suis oiseau
Le Passage, Septembre 2014, 288 pages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>