Le collier rouge – Jean-Christophe Rufin

Jean-Christophe RUFIN - Le collier rouge - Folio

La sortie du film, le 28 mars 2018, de l’adaptation du roman de Jean-Christophe Rufin est l’occasion idéale pour se (re)plonger dans ce livre attachant, ce qui n’empêche bien sûr pas d’aller voir le film avec François Cluzet.

Un juge militaire va rendre visite à Morlac en prison, pour l’interroger et connaître les raisons de son acte. Il fait trop chaud. Dehors, un chien hurle. Nous sommes en 1919. La guerre de 14-18 est passée par là.

Le livre est court et se lit très vite, alors garder le mystère et ne pas trop en dire (le film est d’ailleurs aussi assez court, il dure moins d’1h30).

La brièveté du roman ne veut absolument pas dire que le livre est sans contenu et vide de sens, bien au contraire. Jean-Christophe Rufin réussit à dire beaucoup et à faire passer un message très clair autour de l’honneur, des principes et de l’orgueil, et de l’incohérence de notre monde, que je vous invite vraiment à découvrir.

Le ton décalé et léger fait vite comprendre que la gravité de l’acte de Morlac est toute relative. Le dossier du prisonnier est mince, il a l’air de se moquer des suites de son emprisonnement, lit tranquillement dans sa cellule, râle des aboiements répétés du chien.

C’est un plaisir de se laisser porter par le mauvais caractère et le mystère teinté d’humour qui entourent notre héros, un prisonnier qui semble bien inoffensif. La véritable nature de la transgression ne sera révélée qu’à la fin du roman et l’on se délecte de ce mystère, qui se dévoile délicatement, comme la vie et les pensées de notre cher Jacques Morlac.

Prix littéraires :
Prix Littré des médecins 2014
Prix Maurice-Genevois de la ville de Garches 2014


Les premières lignes :

A une heure de l’après-midi, avec la chaleur qui écrasait la ville, les hurlements du chien étaient insupportables. Il était là depuis deux jours, sur la place Michelet, et depuis deux jours il aboyait.

La présentation des éditions Gallimard / Folio :

Dans une petite ville du Berry, écrasée par la chaleur de l’été, en 1919, un héros de la guerre est retenu prisonnier au fond d’une caserne déserte.
Devant la porte, son chien tout cabossé aboie jour et nuit.
Non loin de là, dans la campagne, une jeune femme usée par le travail de la terre, trop instruite cependant pour être une simple paysanne, attend et espère.
Le juge qui arrive pour démêler cette affaire est un aristocrate dont la guerre a fait vaciller les principes.

Trois personnages et, au milieu d’eux, un chien, qui détient la clef du drame…

Plein de poésie et de vie, ce court récit, d’une fulgurante simplicité, est aussi un grand roman sur la fidélité.

Être loyal à ses amis, se battre pour ceux qu’on aime, est une qualité que nous partageons avec les bêtes. Le propre de l’être humain n’est-il pas d’aller au-delà et de pouvoir aussi reconnaître le frère en celui qui vous combat?


Jean-Christophe RUFIN
Le collier rouge
Gallimard, février 2014, 160 p.
Folio, 2015, 164 p.

8 réflexions au sujet de « Le collier rouge – Jean-Christophe Rufin »

  1. J’ai découvert JC Rufin avec ce livre (même si en tant que bibliothécaire j’ai vu passer tous ses autres livres…!) et j’ai vraiment ADORE cet auteur, le mot est faible. Du coup, j’ai dévoré quasi tout le reste de sa bibliographie, et à chaque fois le charme opère. Un très très grand monsieur !!!

Répondre à Alexia Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>