Celle que vous croyez – Camille Laurens

Camille Laurens - Celle que vous croyez - Gallimard

Celle que vous croyez est un livre brillant sur internet, sur les moyens de communication via son ordinateur ou son écran de téléphone, sur la séduction. Un roman très contemporain écrit avec la plume envoûtante de Camille Laurens.

Le lecteur entre dans le vif du sujet dès les premières lignes. Une déposition dans un commissariat, un enregistrement. Un texte sans ponctuation, comme les pensées qui se succèdent dans une tête, sautant d’une idée à une autre. « Il ne sert à rien d’être jeune sans être belle ni d’être belle sans être jeune ». Pas facile d’être une femme, de vieillir et de vouloir séduire. Le ton est donné.

Les entretiens qui suivent entre Claire et le docteur Marc B. continuent de déboussoler un peu. Elle lui raconte, son histoire, sa rencontre avec Chris. L’idée reste identique, ce sont les pensées exaltées de la jeune femme qui se suivent, sans interruption (pas d’inquiétude, la ponctuation est présente). Le monologue est vif, elle s’agace contre son psy, revient en arrière, digresse, bref, d’une certaine façon, elle se confie et se justifie avec vigueur.

Mais elle touche aussi à des sujets sensibles pour elle, la féminité, la séduction dans un monde contemporain où les codes sont faussés, où les réseaux sociaux deviennent un moyen de communication pour draguer et plaire. Comme il est facile de s’inventer une nouvelle identité, une nouvelle vie, elle fera pareil ! L’on peut tout dire par écrit, les mots ne sont que des mots, et la fiction peut exister aussi dans la vie, comme dans un roman. Les rôles s’inversent.

C’est ainsi que des voix vont brillamment se succéder, des visions différentes vont apparaitre, des points de vue vont donner un axe différent à la même histoire avec surprise. On en arrive presque à se demander d’ailleurs si c’est bien la même, jamais Camille Laurens ne se répète, toujours elle surprend. Et c’est tout le génie de ce roman où les instants s’imbriquent les uns dans les autres au fil des pages, avec une augmentation de la tension narrative, comme dans une enquête qui dévoile petit à petit ses mystères, et qui vous prend dans ses filets avec jubilation.

Une très grande (re)découverte de Camille Laurens.

Les avis de Joëlle, Marie-Laure, Virginie, Eva, Edyta et Vincent.

Prix Littéraires
Prix du Roman-News 2016

Les premières lignes :
(ou lire un extrait plus long)

Je discutais avec lui depuis vingt minutes il me parlait d’un article que j’avais publié il avait écrit sur le même thème j’aimais bien ses yeux verts cheveux noirs les cheveux noirs j’avais enfin de m’enfouir dedans il y avait du blanc sur les côtés des cheveux gris-blanc.

La présentation des éditions Gallimard :

Vous vous appelez Claire, vous avez quarante-huit ans, vous êtes professeur, divorcée. Pour surveiller Jo, votre amant volage, vous créez un faux profil Facebook : vous devenez une jeune femme brune de vingt-quatre ans, célibataire, et cette photo où vous êtes si belle n’est pas la vôtre, hélas. C’est pourtant de ce double fictif que Christophe – pseudo KissChris – va tomber amoureux.
En un vertigineux jeu de miroirs entre réel et virtuel, Camille Laurens raconte les dangereuses liaisons d’une femme qui ne veut pas renoncer au désir.

Challenge Rentrée littéraire janvier 2016Camille LAURENS
Celle que vous croyez
Gallimard, janvier 2016, 192 pages.

23 réflexions au sujet de « Celle que vous croyez – Camille Laurens »

    • Je comprends que l’on puisse passer à côté. Mon entrée dans le livre n’a pas été immédiat immédiat (c’est la raison pour laquelle ce n’est pas un coup de cœur total), mais à partir d’un moment, j’ai été happée, et je l’ai lu vraiment d’une traite, sans pouvoir le lâcher.

  1. Je serai donc la note discordante ! Je n’ai pas vraiment accroché. J’ai trouvé qu’elle hésitait entre deux sujets, la place des femmes dans la société et Internet. Du coup, je suis restée un peu sur ma faim.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>