Tout ce que je suis – Anna Funder

Anna Fund - Tout ce que je suis - Heloise d'Ormesson - Copie

Ruth et Toller sont maintenant des personnes âgées. Ils se souviennent de leur jeunesse et de cette période où le IIIe Reich sonnait l’arrivée d’Hitler au pouvoir. Ruth, par exemple, était dans son bain, et vivait alors à Berlin avec Hans. Toller, lui, amoureux de Dora écrivait des pièces de théâtre.

Le lecteur passera donc respectivement des souvenirs de Ruth, qui vit aujourd’hui en Australie, à la biographie de Toller, qui se trouve aux Etats-Unis. C’est une double voix, mais c’est également plusieurs périodes qui sont racontées ici, entre passé et présent. La narration oscille de Ruth à Toller, mais oscille également entre les années 1914 aux années 1940 et la montée du national socialisme, à la période actuelle, les années 2000, et les tracas de la vie quotidienne.

Inspiré d’une histoire vraie, ce livre est intéressant d’un point de vue historique, en particulier sur toute la partie du roman traitant du regard d’abord inquiet puis paniqué de cette jeunesse, qui tente d’agir face à la montée du nazisme, de dénoncer une situation inéluctable que personne ne veut alors entendre.

Malheureusement, la construction narrative pourtant originale ne sert pas toujours le roman, et les allers-retours systématiques d’une période et d’une personne à l’autre, rendent la lecture parfois lassante.

C’est donc un avis mitigé pour ce roman, qui n’est pas du tout partagé par la critique littéraire, Olivia de Lambertie du magazine Elle considérant par exemple ce roman « d’une force exceptionnelle et d’une grande beauté ». A noter que Tout ce que je suis a été également couronné meilleur livre de l’année 2012 par l’Australian Book industry.

Logo Grand Prix des lectrices Elle

Grand Prix des lectrices ELLE 2014
Sélection Catégorie Roman




Les premières lignes du roman Tout ce que je suis :

« Quand Hitler arriva au pouvoir, j’étais dans mon bain. Notre appartement donnait sur le Schiffbauerdamm, le long de la rivière, en plein coeur de Berlin. De nos fenêtres, on voyait le dôme du Parlement. Hans avait monté le volume de la TSF du salon pour l’entendre depuis la cuisine, mais seules des clameurs me parvenaient, par vagues, comme lors d’un match de football. On était lundi après-midi. »

La présentation du roman Tout ce que je suis par son éditeur Héloïse d’Ormesson :

« Avec l’avènement du Troisième Reich, l’existence insouciante de Ruth, Hans, Ernst et Dora bascule. Persécutés, ces quatre jeunes Berlinois s’exilent en Angleterre. Depuis Londres, ils tentent d’alerter le monde, désespérément aveugle, sur la terrible menace que représentent Hitler et le régime nazi.
Inspiré d’une histoire vraie, Tout ce que je suis met en lumière la destinée héroïque et tragique de ce petit groupe de militants qui organisèrent au péril de leur vie une résistance acharnée contre la cruauté indicible.
Un magnifique roman où amour et trahison se confondent dans un ballet d’ombres. »

Anna FUNDER, Tout ce que je suis
Traduit de l’anglais (Australie) par Julie Marcot et Caroline Mathieu
Parution : Avril 2013 – Heloïse d’Ormesson
Original : 2011, All that I Am

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>