Ce coeur changeant – Agnès Desarthe

Agnès Desarthe - Ce coeur changeant - Editions de l'Olivier

Ce coeur changeant d’Agnès Desarthe raconte la vie d’une femme, Rose Mathissen, que le lecteur découvre jeune enfant au début du XXe siècle, et qu’il va accompagner dans ses voyages, ses rencontres et ses désillusions. Prix Littéraire du Monde 2015, ce n’est pas ici que vous comprendrez pourquoi.

La première partie du livre, qui se passe au Danemark en 1887 – ce qui n’apporte au demeurant absolument rien à l’histoire – est à la limite du grotesque. Si l’effet voulu est le comique, je n’ai pas adhéré à l’humour. Vraiment, pour ne pas partir avec un avis trop négatif pour la suite, mieux vaut sauter dès le départ ce passage avec la mère Trude énorme, flasque, dégoûtante et dégoulinante de graisse.

On passe ensuite directement au Paris des années 1909, où Rose découvre la capitale, fera la rencontre d’une tenancière de café lesbien, se fera exploiter comme serveuse et bonne à tout faire, mais fera aussi ses premières rencontres. Agnès Desarthe tente d’instaurer une ambiance romanesque et historique du début du XXe siècle à laquelle il est pourtant difficile de croire. Le voyage dans le temps ne fonctionne pas, les références à l’affaire Dreyfus sont saupoudrées mais non exploitées en profondeur, tout comme les ambiances, les thèmes ou les sujet d’ailleurs. Une impression désagréable de superficialité rode. Quoiqu’en dise le quotidien Le Monde, çela n’a rien absolument rien à voir avec le génie de Dumas.

Le choix d’une chronologie « découpée » m’a également laissée perplexe. Une fois un chapitre terminé, c’est souvent une autre période dans un autre endroit qui est racontée, mais sans que les raisons du passage de l’un à l’autre ne soient très claires ou ne semblent toujours très logiques. Il manque d’ailleurs des périodes, ce qui donne l’impression que ce roman est rempli de grands trous narratifs inexpliqués. L’effet est négatif. Le fil de l’histoire est rompu et l’esprit s’en va se promener ailleurs, loin de Rose et de ses aventures.

Enfin, si j’avais été totalement bluffée par le style de Comment j’ai appris à lire, je n’ai pas retrouvé ici cette magie. Je dois dire que tout cumulé, j’ai du faire des pauses dans la lecture de ce roman pour arriver jusqu’au bout.

Ces pauses s’expliquent aussi par le manque d’empathie ressenti pour Rose, le manque d’intérêt pour ses pérégrinations et ses expériences, et l’impossibilité de croire à cette relation parents-fille, ni aux correspondances échangées.

Bref, je suis passée totalement à côté de ce livre, et quand je lis l’article du Monde, j’ai l’impression de ne pas avoir lu le même roman.

Prix LittérairesPrix Littéraire Le Monde 2015
Finaliste pour le Grand Prix du Roman de l’Académie française 2015
2ème sélection Prix Renaudot 2015
Sélection Prix Roman FNAC 2015


Les premières lignes de Ce coeur changeant :

L’air est calme. Pas un souffle de vent, si bien que les grands arbres qui se reflètent dans l’eau du lac ont des contours plus définis à la surface de l’eau que dans l’air. René rame vigoureusement. Il espère impressionner Kristina par la souplesse de ses articulations, la force de ses bras, la longueur de son souffle.

La 4e de couverture des éditions de l’Olivier:

« Face à la vie, elle avait la même impression que lorsqu’elle regardait le paysage défiler par la fenêtre du train : si elle était dans le sens de la marche, le panorama semblait se jeter sur elle, et ses yeux affolés ne savaient à quel détail s’attacher ni quelle ligne suivre. Elle se sentait écrasée par l’image qui ne tenait pas en place, ne cessait de se transformer. Assise en sens inverse, elle retrouvait son calme et contemplait l’horizon jusqu’à sombrer dans le sommeil. Alors… alors, songeait-elle, peut-être pourrait-on dire que c’est la même chose lorsqu’on regarde soit en direction de l’avenir, soit vers le passé. Peut-être est-ce pour cela que j’ai tant besoin de mes souvenirs. »

Née à l’aube du XXe siècle, Rose débarque à Paris à 20 ans et se trouve projetée dans un univers totalement inconnu. L’affaire Dreyfus, puis la guerre de 14 éclatent. Les années folles se succèdent. Les bas-fonds, la vie de bohême, la solitude… Rose risque à tout moment de tomber.

Usant de toutes les ressources du romanesque, Agnès Desarthe mêle le murmure de l’intime et le souffle de l’Histoire dans ce grand livre baroque qui signe son retour à la fiction.


Le mélange des genresChallenge RL 2015Agnès DESARTHE
Ce coeur changeant
Ed. de l’Olivier, août 2015, 336 pages.

22 réflexions au sujet de « Ce coeur changeant – Agnès Desarthe »

    • Comme je n’aime pas rester sur un avis aussi négatif d’un livre, c’est paradoxal, mais j’ai envie d’en lire un autre d’elle, pour garder un bon souvenir de lecture.

  1. J’avais lu un avis plutôt positif sur ce lire et là visiblement ça n’ a pas marché. J’en ai assez à lire sous le coude et assez d’idées pour ne pas tenter un qui risquerait de me décevoir et de me faire perdre mon temps.

    • J’avais bien envie de lire Dans la nuit brune, et je le ferais probablement. Cette déception ne m’empêchera pas du tout de lire d’autres livres de cette auteure.

  2. Je me posais la question de la lecture de ce livre mais tu me refroidis grandement, comme nous avons déjà eu des avis très proches sur des romans, je vais passer mon tour !

  3. Tu es dure, en effet.
    Je suis tellement déçue par cette rentrée littéraire pour l’instant que je ne le trouve pas plus raté que d’autres, sans doute même moins. Mais il n’est pas crédible, trop de péripéties à mon goût.

    • Ca, pour manquer de crédibilité, il manque de crédibilité … En revanche, contrairement à toi, je trouve qu’il existe de bons livres dans cette rentrée, et 2084 ? ;-)

  4. Moi aussi, je suis complètement passée à côté, mais j’ai eu l’impression que c’était plus parce que ce livre n’était pas fait pour moi. Je me disais qu’il plairait certainement à bien d’autres lecteurs.

  5. Comment j’ai appris à lire est à lire, oui, d’accord. Pour celui ci, je peux m’en faire une idée, il est à la bibli, et de plus une amie doit le lire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>