C. la face noire de la blanche – Lolita Sene

Lolita Sene - C - Robert Laffont

Lolita / Juliette se raconte dans ce bref récit de jeunesse – les années de ses vingt ans – en évoquant la façon dont elle a approché la cocaïne, est tombée à pieds joints dedans, et a tenté puis réussit à s’en sortir.

Le livre est écrit avec une plume très simple, spontanée, qui donne l’impression d’être un journal intime, un témoignage du quotidien dont l’objectif n’est pas tant littéraire que narratif. Probablement car ce livre est extrait du blog de Lolita Sene, « Moi, Juliette F. »

Le style très direct et parlé rend donc sa lecture extrêmement facile, parfaitement adaptée à de jeunes lecteurs, comme l’est d’ailleurs l’auteure elle-même.

Sans faire l’apologie de la cocaïne, ce témoignage montre très bien comment Juliette se laisse embarquer dans un flot sans se rendre compte des ravages qu’elle peut provoquer. Sans surprise, les mondes de la publicité, de l’événementiel, du mannequinat et de la nuit sont concernés, avec une description de la prise de drogue qui reste malgré tout ludique et agréable. J’ai en effet un peu regretté que le côté Face noire de la blanche, annoncé par le titre, ne ressorte pas de manière plus évidente de ce récit.

Vous ne trouverez rien de violent, ni de trash ou de vraiment dérangeant. En fait, on ne ressent pas du tout ici l’impression de descente aux enfers du fascinant et culte Moi, Christiane F. Ce n’est pas gênant, mais j’avais à tort une attente différente.

Ceci étant, ce récit, intéressant sur le portrait d’une certaine jeunesse contemporaine, permet de montrer la facilité de l’accès à la cocaïne, et la non moins facilité avec laquelle une jeune femme peut se laisser emporter par une ligne, devenir droguée sans presque s’en apercevoir pendant près de cinq ans, mais aussi avoir le courage et la force de s’en sortir.

Je remercie Lolita Sene qui m’a gentillement fait parvenir un exemplaire de son récit, et que vous pouvez découvrir sur son site internet : http://lolitasene.com/

Lire aussi l’avis de Caroline.

Les premières lignes :

Il existe tant de mots pour la décrire et en parler sans crainte. Au fil du temps, une relation intime, courtoise, se tisse entre elle et nous. Elle sera Blanche. L’initiale C. Petite coco. Le lien s’affirme, devient charnel. Poudre. Coke. On l’adore, jusqu’à oublier de l’appeler comme il se doit, par son vrai nom : cocaïne.

La 4e de couverture des éditions Robert Laffont :
(ou lien direct site Robert Laffont, avec possibilité de lire un extrait)

Un premier récit qui dévoile avec style le malaise d’une génération.

C’est la Chandeleur. Deux amies, que je n’ai pas vues depuis plusieurs mois, viennent passer l’après-midi chez moi. J’ai préparé des crêpes, on a ouvert une bouteille de cidre. Tout pourrait être tranquille, une partie de cartes ou simplement bavarder, mais je les sens ailleurs.
Très vite, la cocaïne s’invite au centre de la discussion.
Elles racontent combien elle était bonne, le premier dealer qui n’est pas venu, l’argent qu’elles se doivent. Je ne dis rien, je n’ai plus rien à dire sur le sujet. Muette, je les considère en sirotant mon verre.
Elles finissent par sortir la poudre.
« Ça te dérange si on se fait une ligne ? »

À travers le personnage de Juliette, Lolita Sene raconte ses années d’addiction à la cocaïne.
De sa province natale à Paris ou elle travaille dans l’événementiel, du monde euphorique de la nuit aux soirées en appartement, de son cercle d’amis à ses histoires d’amour, Juliette rencontre de la cocaïne partout. Soutien factice de la confiance en soi, celle-ci s’est considérablement banalisée. Comme les autres, Juliette sombre dans la dépendance.
Portrait d’une génération sans cesse en représentation, avide de rêves mais désorientée, C. montre toute la détermination qu’il faut pour s’affranchir de cette drogue dure et redonner un sens à sa vie.

Challenge rentrée d'hiver 2015Lolita SENE
C. La face noire de la blanche
Robert Laffont, Mars 2015, 216 pages

2 réflexions au sujet de « C. la face noire de la blanche – Lolita Sene »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>