Bug-Jargal – Victor Hugo

Victor Hugo - Oeuvres complètes - Roman 1 - Bug Jargal - Robert Laffont - Bouquins

Bug-Jargal alias Pierrot, un esclave noir, est le premier roman de Victor Hugo, son roman de jeunesse, écrit à 16 ans en 1818, en seulement quinze jours.

Le récit se passe en 1791, pendant la révolte des noirs de Saint Domingue. Le Capitaine Léopold d’Auverney raconte à un petit groupe d’hommes une histoire qui lui est arrivée dans sa jeunesse, à l’époque où il devait épouser la jeune et belle Marie.

A différents moments, il va croiser la route d’un esclave noir, Pierrot, qui va tour à tour s’opposer à lui, lui sauver la vie, enlever et aimer Marie, être prêt à mourir pour elle, pour lui, à combattre pour les esclaves noirs et leur liberté, à défendre des valeurs d’honneur et des valeurs morales, à vivre de manière passionnée.

Quand même, ce roman est un bel exemple de grandiloquence et d’excès en tout genre : les adjectifs se succédent les uns derrière les autres, les personnages sont très caricaturaux, les événements semblent assez peu crédibles, et assez proches du roman d’aventure, sans compter l’héroïsme exacerbé de Léopold et de Pierrot, Bug Jargal, tous les deux hommes d’honneur sans peur et sans reproche.

Victor Hugo - Bug Jargal - FolioLe côté très caricatural de ce roman est justement ce qui en fait tout son intérêt, le traitement du thème du racisme bien sûr, de la colonisation, de l’esclavage, mais surtout, cette idée que ces deux hommes, aussi différents soient-ils partagent de grandes valeurs, sont prêts tous deux à mettre leur vie en danger, sont en réalité tous deux des hommes, en bref, noir ou blanc, qui d’un certain côté se ressemblent, idée qui devait être assez nouvelle à l’époque.

Merci à Mog Lug pour son idée de lecture commune, sans laquelle je n’aurais probablement jamais lu Bug Jargal…

Et aussi les avis aussi de ClaudiaLucia, de Margotte, Myriam.

Il existe beaucoup de versions gratuites disponibles sur internet, notamment (parmi d’autres) une version illustrée de 1871 en ligne sur Gallica.

Les premières lignes de Bug Jargal :

Quand vint le tour du capitaine Léopold d’Auverney, il ouvrit de grands yeux et avoua à ces messieurs qu’il ne connaissait réellement aucun événement de sa vie qui méritât de fixer leur attention.

Victor HUGO (1802-1885)
Bug-Jargal
1818 – 1826 pour la 2e version remaniée

Le mélange des genresChallenge XIXeChallenge Victor Hugo

__________________________________
(Dernière mise à jour : 09/12/2014)

10 réflexions au sujet de « Bug-Jargal – Victor Hugo »

  1. Ce challenge me fait découvrir ton blog; C’est vrai que Léopold dans son rôle d’amoureux est fade et peu intéressant (Marie, c’est pire encore) mais toute la richesse de cette oeuvre est la variété des personnages secondaires. C’est un roman historique beaucoup plus documenté qu’il n’y paraît. De nombreuses « invraisemblances » correspondent à des faits avérés.

    • Oui, tu as raison, j’ai lu en effet qu’il y avait une base historique existante, mais on ne peut pas dire qu’on est dans le réel. En même temps, Victor Hugo, ce n’est pas non plus le chef de file du Réalisme … ;-)

  2. Difficile pour moi d’entrer dans ce roman. Le côté caricatural des situations (et leur prévisibilité) m’a ennuyée mais j’ai aimé découvrir tout de même ce récit de jeunesse et y déceler L’œuvre à venir !

    • Ah oui, tu as trouvé aussi que c’était trop caricatural, et tu as raison, carrément prévisible, mais cette lecture m’a donnée envie d’en lire d’autres ; je n’ai pas lu beaucoup de Victor Hugo, ou il y a tellement longtemps …

  3. Claudialucia insiste également sur cette amitié entre Léopold et Bug-Jargal… Mais je suis surprise. Évidemment, le thème de l’amitié entre les deux hommes est très fort mais Léopold me déçoit considérablement ! Ce personnage m’ennuie, un peu comme celui de Marie. De ce roman, je sauve nettement les personnages de Pierrot/Bug-Jargal et le nain, même s’il n’est pas au centre de l’histoire.
    C’est vrai que le roman est parfois caricatural sans l’être tout à fait. Il peut être assez fin sur certains points… Enfin j’en garde un goût mi-figue mi-raisin même si je suis contente de l’avoir lu ! En tout cas, merci pour ta chronique et cette lecture partagée !!

    • Je n’ai pas adoré les personnages, trop exagérés pour moi et sans profondeur, mais ils ne m’ont pas ennuyé du tout, je suis vraiment très contente de cette lecture grâce à toi :-)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>