Une bouteille dans la mer de Gaza – Valérie Zenatti

Valérie Zenatti - Une bouteille dans la mer de Gaza - L'ecole des loisirsCoup de coeur !

Tal Levine est une jeune fille pleine d’idéaux, qui vit à Jérusalem. Elle s’interroge sur le conflit qui semble sans fin, et souhaiterait pouvoir communiquer avec un palestinien. Elle écrit un message qu’elle met dans une bouteille, et demande à son frère en secret, de la jeter dans la mer.

Un jour, elle reçoit un mail de Gazaman.

Un échange s’installe entre les deux jeunes gens, car Gazaman est aussi un jeune homme. Tal est patiente, se confie, raconte son quotidien et est avide de savoir comment Gazaman vit à Gaza. Lui, accepte de lui écrire, mais avec ironie, il la taquine, est plus cynique et taiseux.

A travers ces échanges agréables et fluides (et bien écrits), on va apprendre avec intérêt comment les jeunes gens vivent chacun de leur côté, leur ressenti de la situation du conflit bien sûr, mais aussi leur vie au quotidien, avec la peur, les doutes, les difficultés de se déplacer ou de se confier. En parallèle, le conflit continue, les attentats, la mort à chaque coin de rues, et la nécessité de maintenir un espoir de futur pacifique, espoir tellement fragile.

En plus du réel intérêt narratif, il est impossible de ne pas s’attacher à la jeune Tal, qui a de l’audace, du courage et du caractère. On a tellement envie de devenir son amie, qu’on s’agace presque de voir Gazaman la faire attendre ou se moquer d’elle. Mais au fil des pages, on va le découvrir, le comprendre et l’apprécier, en même temps que Tal. Ca fonctionne à merveille.

Une nouvelle fois, comme avec les livres pour adultes Jacob, Jacob, ou Mensonges, cette lecture est un enchantement.

Valérie Zenatti réussit un livre juste et touchant, avec une écriture magnifique qui évite les simplifications stylistiques auxquelles on pourrait s’attendre pour un livre jeunesse. Rien n’est bêtifiant. Les phrases sont belles, les événements sont expliqués, c’est plein d’espoir, de tristesse et de sincérité.

Franchement, c’est impossible de ne pas aimer.

Une bouteille à la mer - Thierry Binisti
Adaptation cinéma :

Titre : Une bouteille à la mer
Réalisé par Thierry Benisti
Sortie le 8 février 2012
Scénario co-écrit par Valérie Zenatti et Thierry Benisti
avec Agathe Bonitzer et Mahmud Shalaby

Les premières lignes :

Ce sont des jours de ténèbres, de tristesse et d’horreur. La peur est revenue.
Maman venait de me répéter pour la troisième fois d’aller me coucher, parce que je commence tôt demain. Et puis, les vitres ont tremblé, le coeur a fait un bond dans ma poitrine, j’ai cru qu’il était monté dans ma gorge.

La 4e de couverture de l’Ecole des loisirs :
(ou lien direct site l’Ecole des loisirs)

C’est une journée ordinaire à Jérusalem, un attentat moyen : un kamikaze dans un café, six morts, deux jours d’info à la télévision. Oui, depuis trois ans, l’horreur est devenue routine, et la Ville sainte va tout droit en enfer. Tal, elle, ne s’habitue pas. Elle aime trop sa ville et la vie. Elle veut mourir très, très vieille et très, très sage. Un jour, en plein cours de biologie, une ampoule s’allume au-dessus de sa tête, comme dans un dessin animé. Voilà des jours qu’elle écrit ce qu’elle a sur le coeur, ses souvenirs, la fois où elle a vu ses parents pleurer de joie, le jour de la signature des accords de paix entre Israéliens et Palestiniens, et puis la désillusion, la révolte, la terreur, et l’espoir quand même. Ce qu’elle pense, ce qu’elle écrit, quelqu’un doit le lire. Quelqu’un d’en face. Elle l’imagine déjà, cette amie-ennemie inconnue aux cheveux noirs. Eytan, le frère de Tal, fait son service militaire à Gaza. Elle glisse ses feuillets dans une bouteille et la lui confie…

Le mélange des genresChallenge petit bac 2015Valérie ZENATTI
Une bouteille dans la mer de Gaza
L’Ecole des loisirs, Mars 2005, 166 pages
A partir de 12 ans

8 réflexions au sujet de « Une bouteille dans la mer de Gaza – Valérie Zenatti »

  1. J’ai aimé les deux : le roman et l’adaptation cinématographique. C’est une bonne façon de comprendre (au moins un peu) l’épineux problème du confit israélo-palestinien.

  2. je n’ai pas lu le livre, mais j’avais adoré l’adaptation cinématographique « Une bouteille à la mer » avec Agathe Bonitzer.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>