Bonjour tristesse – Françoise Sagan

Françoise Sagan - Bonjour tristesse - Julliard Coup de coeur !!

Quel bonheur, quelle fraîcheur, quelle légèreté que Bonjour tristesse de Françoise Sagan ! Disparue depuis dix ans, 2014 est aussi l’anniversaire des 60 ans de ce premier roman. A fêter, à lire, relire, à déguster et surtout, à consommer sans modération !

Cécile a 17 ans ; elle passe ses vacances d’été au bord de la mer, en compagnie de son père, Raymond, et de sa nouvelle (très) jeune petite amie, Elsa. Mais ce trio sera vite perturbé par la venue d’Anne, une amie de longue date, et par la présence de Cyril.

La chaleur, l’amour, le désir et la frivolité font faire des étincelles.

Ce livre est bien plus que le premier roman de Françoise Sagan, bien plus qu’un livre culte, bien plus qu’une immense gourmandise.

C’est le livre de l’oisiveté bourgeoise par excellence, de l’audace, de la sensualité, des attirances croisées, des jeux malsains et immatures d’une adolescente têtue et gâtée, de la liberté dévoyée de Raymond, de l’amoralité, de tous les ingrédients qui expliquent le scandale que fut ce livre à sa sortie.

Françoise Sagan - Bonjour tristesse - PocketEt si aujourd’hui Bonjour Tristesse a 60 ans, ce livre n’a pas pris une seule ride, son immense magie opère toujours, et c’est d’ailleurs totalement fascinant.

Et rassurez-vous, ce livre de Françoise Sagan reste toujours indiscret, volage, lascif, tout en décrivant avec une justesse finalement toujours très contemporaine cette ambiance bourgeoise riche et décalée, faite de paresse, de vouvoiement, de cigarettes, d’ivresse, de la pulsion des corps et des chairs, d’un petit zest d’interdit.

En 1954, Bonjour Tristesse donnait naissance à un grand auteur.
En 2004, Françoise Sagan nous quittait donc, cinquante ans plus tard.
En 2014, on lit, on relit Françoise Sagan, et on se souvient …

Je l’ai aimé, je l’ai adoré adolescente, mais je ne pensais pas que cette relecture allait toujours me plaire maintenant. Aucun doute, ce livre, je l’aime et je l’adore toujours autant !

La fameuse première ligne de Bonjour Tristesse :

Sur ce sentiment inconnu dont l’ennui, la douceur m’obsèdent, j’hésite à apposer le nom, le beau nom grave de tristesse.

La présentation (4e de couverture) des éditions Pocket (ou lien direct site) :

La villa est magnifique, l’été brûlant, la Méditerranée toute proche. Cécile a dix-sept ans. Elle ne connaît de l’amour que des baisers, des rendez-vous, des lassitudes. Pas pour longtemps. Son père, veuf, est un adepte joyeux des liaisons passagères et sans importance. Ils s’amusent, ils n’ont besoin de personne, ils sont heureux. La visite d’une femme de coeur, intelligente et calme, vient troubler ce délicieux désordre. Comment écarter la menace ? Dans la pinède embrasée, un jeu cruel se prépare.
C’était l’été 1954. On entendait pour la première fois la voix sèche et rapide d’un « charmant petit monstre » qui allait faire scandale. La deuxième moitié du XXe siècle commençait. Elle serait à l’image de cette adolescente déchirée entre le remords et le culte du plaisir.

Françoise SAGAN, Bonjour Tristesse
Parution : 1954, Julliard, 192 pages / Pocket n°3564

___________________________________
(Dernière mise à jour : 20/10/2014)

14 réflexions au sujet de « Bonjour tristesse – Françoise Sagan »

  1. Un classique que j’ai honte de ne pas avoir encore lu… Pourtant il est tout petit, je ne sais pas pourquoi j’en repousse toujours la lecture… Tu me donnes envie !

    • C’est vrai qu’elle était très jeune quand elle l’a écrit, et je pense que c’est aussi cette spontanéité de la jeunesse qui en fait le sel et la fraicheur

  2. Je l’ai lu adolescente et j’ai aimé, et je l’ai racheté il y a peu, car j’en envie de le relire pour voir quel effet ça me ferait! Ton billet me conforte dans cette envie!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>