Berezina – Sylvain Tesson

Sylvain Tesson - Berezina - Editions Guérin

Sylvain Tesson décide dans Berezina de revivre une partie de l’Histoire, de prendre le même chemin que Napoléon de retour de campagne de Russie, de refaire le trajet Moscou-Paris dans les pas de l’Empereur, non à cheval, les temps ont changé, mais en side-car.

L’idée surprend, mais pourquoi pas. Il sera accompagné des mémoires de Caulaincourt, de quelques amis, il croisera des russes plus ou moins chaleureux, découvrira les charmes de la vodka locale et ses gueules de bois, et devra faire face à quelques problèmes techniques. Et puis, pour le voyage, c’est à peu près tout.

Soit. Mais pourquoi nous raconter ça ? Clairement, je n’ai trouvé aucun intérêt au récit de voyage, qui m’a semblé sans consistance, sans surprise, un peu sans vie. Ce qui ne m’a pas aidé non, ce fut ma difficulté à lire certains passages, pas très bien écrits, comme si des idées avaient été jetées sur le papier, à la va-vite, juste avant de remonter dans le side-car, sans être retravaillées.

En revanche, j’ai pris plaisir à partager ce bout de chemin avec Napoléon, à raviver mes souvenirs historiques, à me plonger dans l’austérité russe, à regretter le désastre de la Berezina, à m’étonner encore et toujours de cette folie, de cette démesure et de ce sang froid impérial.

Finalement, je me suis dit que j’aurais mieux fait de lire une vraie biographie de Napoléon ou un bon vieux roman russe, avec un peu plus de substance et d’action. Bref, un livre avec Napoléon mais sans Sylvain Tesson.

Les premières lignes de Berezina :

Les idées de voyage jaillissent au cours d’un précédent périple. L’imagination transporte le voyageur loin du guêpier où il s’est empêtré. Dans le désert du Néguev, on rêvera aux glen écossais ; sous la moisson, au Hogar ; dans la face ouest des Drus, d’un week-end en Toscane.

Présentation de la 4e de couverture par les éditions Guérin :
(différente sur le site des éditions Guérin « Editions de Guérin)

« Un vrai voyage, c’est quoi ?
- Une folie qui nous obsède, dis-je, nous emporte dans le mythe ; une dérive, un délire quoi, traversé d’Histoire, de géographie, irrigué de vodka, une glissade à la Kerouac, un truc qui nous laissera pantelants, le soir, en larmes sur le bord d’un fossé. Dans la fièvre …
-Ah ? fit-il.
- Cette année ce sont les deux cents ans de la Retraite de Russie, dis-je.
- Pas possible ! dit Gras.
- Pourquoi ne pas faire offrande de ces quatre mille kilomètres aux soldats de Napoléon ? »

Sylvain Tesson embarque l’empereur dans son side-car pour une épopée carnavalesque et réjouissante. Entraîné dans une effraction du temps, le lecteur enjambe les siècles avec jubilation

Sylvain TESSON
Bérézina
Janvier 2015, Editions Guérin, 200 Pages
Le mélange des genresChallenge rentrée d'hiver 2015Challenge petit bac 2015

14 réflexions au sujet de « Berezina – Sylvain Tesson »

  1. Je glousse en voyant comment tu le démontes ! ( personnellement sans opinion sur l’œuvre mais le personnage est limite horripilant …)

    • Je lui trouve des bons côtés quand même ! Je n’ai absolument rien contre SylvainTesson, mais il ne se rend pas très sympathique dans son livre non plus …

    • Comme c’est ma première découverte de Sylvain Tesson, je ne peux pas trop dire, mais dans ce livre, les parties sur Napoléon sont plus importantes que celles le concernant. Enfin, me semble-t-il.

    • Hélène, il est tout petit ce livre, je te conseille d’essayer. Je n’ai pas passé un mauvais moment et les passages sur Napoléon que j’ai aimés sont nombreux :-)

  2. J’ai du mal avec le personnage mais j’avais bien aimé « Les forêts de Sibérie ». Si c’est un peu dans le même esprit je pourrais plus accroché que toi je pense.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>