Au bord des fleuves qui vont – Antonio Lobo Antunes

António Lobo Antunes - Au bord des fleuves qui vont - Christian Bourgois(avis de Valérie)

Antonio Antunes, c’est ainsi que se nomme notre narrateur, est hospitalisé à Lisbonne ; un cancer grandit en lui. Sans doute sous l’influence des médicaments, mais aussi de la douleur, ses pensées voguent entre temps présent, celui de l’hôpital et ses souvenirs, dans une sorte de spirale lancinante qui le ramène sans cesse vers certaines personnes qu’il a croisées, comme cette femme blonde aperçue quand il était enfant et qui est toute sa vie restée son fantasme, tout nous en emmenant lentement vers d’autres, sans doute bien plus importantes pour lui et qui pourtant, n’arrivent que tardivement dans le roman, comme la mère de ses enfants.

Il est très difficile de parler d’un tel roman. C’est le premier roman portugais que je lis et on peut dire que pour une première fois, c’est un coup de maître. Il a fallu qu’on me tienne un peu la main pendant la lecture de ce roman, je ne me remercierai jamais assez Attila d’avoir été à mes côtes, me prodiguant conseils et encouragements. J’ai d’abord lu quelques dizaines de pages, ai reposé ce roman en me disant qu’il n’était pas pour moi, parce que je n’y comprenais pas grand-chose et Attila m’a suggéré de le lire à haute voix. Effectivement, c’est ainsi que j’ai pu appréhender la lecture de ces chapitres qui ne comportent qu’un seul point, celui de la fin. Pour moi, ce livre est de la poésie, avec un fil conducteur certes, mais il se lit comme tel, par bribes, en tout cas pour les non initiés (et je sais que mon amie Nathalie qui l’a lu en même temps que moi – et l’a adoré- l’a aussi lu ainsi). Il y avait longtemps que je n’avais pas lu un livre aussi littéraire, dont les phases mélangent la perception de l’univers hospitalier et des souvenirs. Attention, c’est un livre exigeant et qui se mérite. C’est touchant, déstabilisant et beau. Je crois que comme Attila, je vais militer pour que cet immense auteur obtienne enfin son Prix Nobel de littérature.

Merci à la libraire Dialogues, toujours fournisseuse de plaisir. Merci aussi à l’excellent traducteur Dominique Nédellec.
Éditeur : Christian Bourgois
Date de sortie : 19/02/2015

Challenge rentrée d'hiver 20155 coeursLibrairies Dialogues

16 réflexions au sujet de « Au bord des fleuves qui vont – Antonio Lobo Antunes »

  1. Bon, il faudra que je m’y mette un jour! Il faut que je fasse un pense-bête pour retenir les noms de tous les auteurs que je veux découvrir!
    Prix Nobel pour Lobo Antunes, moi pour Oates! Ah! si nous pouvions avoir réellement une petite influence! Hélas, non!

    • J’ai bien du mal à te répondre Sylire. Je ne sais pas à qui je peux recommander ce roman. Mais je pense qu’il faut que tu tentes cet auteur, avec ce titre ou un autre.

  2. Oui je fais des bonds parce que c’est un auteur quasi invisible sur la blogo ….alors que, de mon point de vue, c’est le plus grand auteur vivant ……il invente la littérature. …il ne copie personne, il explore la noirceur de nos vies, ressasse l’Angola et sa fureur ….il n’est pas polissé, poli, convenu……il ne caresse jamais le lecteur dans le sens du poil …..je l’admire….et je suis vraiment ravie que tu aies été emportée par ce torrent … on s’en lira un autre alors ?

    • Non, ça, il ne m’a pas caressé dans le sens du poil, c’est le moins qu’on puisse dire. Mais il faut croire que j’aime ça.
      Tu as raison, c’est de la Littérature, de la vraie, et à ce niveau, elle est rare.
      Bien sûr qu’on s’en relira un.

  3. 5 coeur ?
    Oh punaise 5 coeurs?
    Ah mais je ne pensais pas qu’il t’avait emballée en à ce point, j’en connais une qui va faire des bonds de joie.
    Je ne crois pas qu’il soit pour moi en ce moment, j’ai du mal à garder le fil rouge de mes lecture (et tu sais que je me demande encore, en lisant ce billet, comment tu as pu passer à côté de Confiteor qui lui aussi est exigeant et se mérite, vraiment c’est dommage).
    Bisous )à toutes les deux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>