Après la fête – Lola Nicolle

Lola NICOLLE - Après la fête - Les escales

Ils se sont connus à l’université et aiment se retrouver. Le temps est aux discussions intenses et à la fête. Jusqu’au jour où, insidieusement, ils arrivent à ce moment de transition, de bascule entre les études et le monde du travail. De rupture aussi. (4e de couverture d’Après la fête, de Lola Nicolle)

Raphaëlle a vécu une histoire d’amour avec Antoine, qui s’est terminée. Les attentats du 13 novembre 2015 flottent sur ses regrets et sur la photographie contemporaine de la jeunesse parisienne qu’elle tente de dessiner, comme le suggère le titre « Après la fête », et la référence indirecte au livre d’Hemingway, Paris est une fête, dont les ventes ont explosé à la suite de ce drame.

Ce premier roman m’a fait pensé à un extrait de journal intime écrit par une jeune fille à la suite d’une première histoire d’amour et de sa rupture difficile à surmonter. Il enchaîne des paragraphes nostalgiques, à la première personne ou à la seconde, lorsque Raphaëlle se souvient, se retourne vers son passé et s’adresse à Antoine.

Le roman, empreint d’une tristesse lancinante, survole les tourments de cette jeune fille qui prend conscience de la réalité du quotidien, du couple, du monde du travail et du monde en général. Il s’écoule sans action déterminante ou événement particulier, faisant référence à des sorties, des amis, personnages secondaires effleurés, des sauts dans la famille des uns et des autres, sans vraiment de substance.

Lola Nicolle écrit dans un style travaillé qui affiche sa volonté de faire d’Après la fête un roman poétique avec de jolies phrases romantiques, et elle y parvient.

Mais si j’ai pu apprécier le style poétique et la beauté de certaines phrases, je dois avouer avoir eu du mal à terminer ce roman qui ne m’a pas intéressée. La poésie trop présente, trop assumée instaure une distance et un manque de sincérité qui éloigne de l’histoire. Il ne suffit pas que des choses soient joliment dites, même si c’est déjà beaucoup. Après la fête n’aurait pas pâti, me semble-t-il, de plus d’épaisseur aussi bien dans les personnages que dans le propos.

Dans la sélection des 68 premières fois en catégorie 1er roman.

Lola NICOLLE
Après la fête
Les escales, août 2019, 156 pages.

8 réflexions sur « Après la fête – Lola Nicolle »

Répondre à krol Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>