Alex – Pierre Lemaitre

Pierre Lemaitre - Alex - Livre de poche

Alex est une jeune femme de 35 ans, célibataire, qui aime porter des perruques et flâner dans Paris. Un soir, elle croise le regard d’un homme dans le métro. Sa tête lui dit quelque chose, mais ses souvenirs sont flous. Ne pas le regarder de nouveau surtout, ne pas l’encourager.
Plus tard, lorsqu’elle recevra un coup violent, qu’elle sera projetée dans une fourgonnette, et qu’elle sentira la douleur et la peur, elle se souviendra, en croisant son regard, qu’il ne s’agissait pas d’une première rencontre. Est-ce à cause de ce regard qu’elle se retrouvera enfermée dans une cage ?

Quand a-t-elle été enlevée ? Par qui ? Pourquoi ? Toutes ses questions trouveront des réponses bien plus complexes que ce que le début du roman laissait entrevoir. Il ne faut pas se décourager par une écriture peu recherchée, à la limite parfois de l’écriture parlée. L’intérêt du roman n’est pas vraiment dans le style, mais dans la manipulation du lecteur, dans la construction audacieuse de ce roman en trois parties, dont les rouages fonctionnent à merveille et sont extrêmement bien huilés. Il faut donc passer les éventuels instants de doute, car la tension narrative reprendra vite le dessus.

Sans trop en dire, on peut tout de même dévoiler qu’il s’agit d’une histoire de vengeance poussée à l’extrême, que l’enquête de l’enlèvement d’Alex sera confiée au commandant Camille Verhoeven, le même personnage que celui de Travail soigné – le premier roman de Pierre Lemaitre – qui partira à la recherche d’Alex, de son identité, de son histoire, de son passé.

Pierre Lemaitre réussit à prendre son lecteur au dépourvu, et l’embarque dans le plaisir d’un bon roman noir, où le tragique se partage avec un humour latent tout en finesse, renforcé par le point de vue du narrateur, qui commente les attitudes et pensées de ses personnages avec un détachement ironique et décalé. D’ailleurs, l’intérêt de ce roman se trouve également dans les personnages, dans celui du commandant Camille Verhoeven bien sûr, qui est très attachant avec son mètre quarante-cinq, mais également dans celui de Louis, qui cache derrière son costume de policier un homme extrêmement riche, cultivé et sensible.

L’avantage d’une rentrée littéraire, est notamment d’entendre parler d’écrivains qu’on ne connaît pas ou mal. Pierre Lemaitre, auteur de Au revoir là-haut, dont le nom est sur toutes les lèvres, se trouvait sur une étagère avec Alex, le deuxième volet de sa trilogie Verhoeven, dans l’attente d’une lecture prochaine. La curiosité a pris le dessus et il était devenu impossible de résister …. Vraiment, c’est une belle surprise et une belle découverte !

Prix Littéraires
Prix des lecteurs policier du Livre de poche, 2012
CWA International Crime Dagger, 2013

Les premières lignes du thriller Alex :

Alex adore ça. Il y a déjà près d’une heure qu’elle essaye, qu’elle hésite, qu’elle ressort, revient sur ses pas, essaye de nouveau. Perruches et postiches. Elle pourrait y passer des après-midi entiers.
Il y a trois ou quatre ans, par hasard, elle a découvert cette boutique, boulevard de Strasbourg. Elle n’a pas vraiment regardé, elle est entrée par curiosité.

Pierre Lemaitre - Alex - Albin MichelLa présentation de l’éditeur du thriller Alex :

Qui connaît vraiment Alex ? Elle est belle. Excitante. Est-ce pour cela qu’on l’a enlevée, séquestrée et livrée à l’inimaginable ? Mais quand le commissaire Verhoeven découvre enfin sa prison, Alex a disparu. Alex, plus intelligente que son bourreau. Alex qui ne pardonne rien, qui n’oublie rien ni personne. Un thriller glaçant qui jongle avec les codes de la folie meurtrière, une mécanique diabolique et imprévisible où l’on retrouve l’extraordinaire talent de l’auteur de Robe de marié.

Pierre LEMAITRE, Alex
Parution : Février 2011 – Albin Michel / Mai 2012 – Livre de poche 32580

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *