Adolfo BIOY CASARES

Adolfo BIOY CASARES

Argentine

– Né le 15 septembre 1914 à Buenos Aires –
Mort le 8 mars 1999 à Buenos Aires.

Langue d’écriture : Espagnol (Argentin).

Biographie Adolfo Bioy Casares :

Elevé par des parents propriétaires terriens d’origine béarnaise et très cultivés, et par un père passionné de littérature, il écrit son premier récit, Vanidad, à quatorze ans, et l’année d’après, il publie grâce à l’aide de son père Prologue.

En 1932, il rencontre Borges. Ils deviendront de grands amis, collaboreront ensemble à plusieurs textes, ainsi qu’à la revue Sur, dirigée par Victoria Ocampo, la soeur de sa femme Silvina Ocampo (aussi écrivain et poète) et dirigeront notamment tous les deux une collection de romans policiers, « Le Septième Cercle » jusqu’en 1956.

Ils feront paraître des textes ensemble sous deux pseudonymes différents, celui de B. Suarez Lynch, mais surtout de H. Bustos Domecq (Bustos est le nom du grand-père de Borges, et Domecq, celui de l’arrière-grand-mère d’Adolfo Bioy Casares).

Mais c’est en 1940 qu’Adolfo Bioy Casares publie L’Invention de Morel, un roman fantastique, qui sera et reste l’un de ses chef-d’oeuvres et un classique de la littérature contemporaine. Il publiera ensuite toute sa vie de nombreuses nouvelles et huit romans.

Distingué en 1990 par le Prix Cervantès pour l’ensemble de son oeuvre, Adolfo Bioy Casares meurt à Buenos Aires en 1999. Il avait 84 ans.

Bibliographie (sélective traduite) de Adolfo Bioy Casares :

Romans (8) :
1998 – Un autre monde
1993 – Un champion fragile
1985 – Un photographe à la Plata
1973 – Dormir au soleil
1969 – Journal de la guerre au cochon
1954 – Le Songe des héros
1945 – Plan d’évasion
1940 – L’Invention de Morel

Nouvelles/Contes :
1986 – Histoires démesurées
1971 – Nouvelles d’amour
1948 – La Trame céleste
1945 – Nouvelles fantastiques

En collaboration avec Borges, sous le pseudonyme H. Bustos Domecq :
1977 – Nouveaux contes de Bustos Domecq
1967 – Chroniques de Bustos Domecq
1942 – Six problèmes pour don Isidro Parodi

2 réflexions sur « Adolfo BIOY CASARES »

    • Merci pour ce conseil, je n’ai lu que l’Invention de Morel, et j’avais vraiment envie d’en lire un autre : noté !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *