Acquanera – Valentina d’Urbano

Valentina d'Urbano - Acquanera - Philippe Rey
(Avis de Valérie)

L’amour d’un enfant est le sentiment le plus obstiné qui soit. Il dure une éternité, il va à l’encontre de tout. Il est bête et incorruptible.

Fortuna est une jeune adulte qui a quitté Roccachiara, son village natal pour devenir institutrice dix ans auparavant. Elle pensait ne jamais y revenir, bien que sa mère y soit encore mais un entrefilet dans un journal l’a irrésistiblement attirée ici. Un corps a été découvert dans le lac et Fortuna pense qu’il pourrait s’agir de celui de Luce, la seule fille qui fut son amie. Mais revenir à Roccachiara implique de revoir sa mère, Onda, qui n’a de mère que le nom.

J’avais beaucoup aimé la premier roman de Valentina d’Urbano Le bruit de tes pas. Ce roman-ci est totalement différent et on ne peut que saluer la capacité qu’a cette jeune auteure à se renouveler. Alors que le premier roman était un roman social qui se passait au cœur de la banlieue romaine, celui-ci est un roman où se mêlent fantastique et transmission générationnelle. Elle est là dans la lignée de Susan Fletcher et de Carole Martinez et elle s’en sort bien. Malheureusement pour moi, ces histoires de femmes et de leurs dons ne sont pas particulièrement ma tasse de thé, et comme les mères qui ne parviennent pas à remplir leur rôle de mère est un autre thème qui me rebute, ça fait beaucoup pour que je puisse pleinement apprécier ce roman qui, je n’en ai aucun doute, trouvera son lectorat. J’ai hâte de lire le prochain roman de l’auteure. Où nous mènera-t-elle cette fois-ci ? Allons voir ce qu’en a pensé Sylire.

Publié le 5 février aux éditions Philippe Rey- 350p. Traduit par Nathalie Bauer.

Challenge rentrée d'hiver 2015

3 coeurs

12 réflexions au sujet de « Acquanera – Valentina d’Urbano »

  1. Je suis en plein dedans ! Je n’ai pas lu le 1er mais le coté social me plairait davantage je pense. Cela dit, je lis celui-là avec un réel plaisir, elle possède un vrai talent de conteuse je trouve.

    • C’est indéniable. Je ne suis pas fan de ce genre-là, c’est la seule raison qui fait que je n’adhère pas totalement. Mais c’est une belle prouesse de changer ainsi de registre.

  2. Je suis plus enthousiaste que toi, j’ai bien aimé. Je me suis laissé prendre à l’histoire alors même que je n’aime pas trop les histoires surnaturelles, d’habitude.
    Peut-être parce que le surnaturel n’est ici qu’un prétexte pour parler d’autre chose.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>