A l’enfant que je n’aurai pas – Linda Lê

Linda Lê - A l'enfant que je n'aurai pas - Nil

Quel texte que A l’enfant que je n’aurai pas !

Linda Lê écrit une lettre confession à cet enfant, cet enfant qu’elle n’aura pas, et qu’elle n’aura jamais, car elle a décidé de ne jamais être mère.

Ce texte est envoûtant : elle s’adresse à lui comme s’il existait, en lui posant des questions, comme à un être vivant.

Elle en profite ainsi pour revenir sur son éducation sévère et difficile, sur cette Big Mother qui fut la sienne peu aimante, distante, et pleine de préjugés.

Elle explore aussi cette relation amoureuse où S. voulait absolument de cet enfant qu’elle n’envisageait pas, des conséquences sur sa santé, sur sa folie naissante.

Linda Lê écrit un texte confession très personnel, elle se livre de manière en même temps cru et sec, mais extrêmement littéraire et poétique.

La cruauté de certaines paroles est adouci par cette poésie et ce style en même temps lumineux et terriblement noir.

J’ai retrouvé la même plume puissante, dérangeante et intime, extrêmement fouillée et pourtant accessible, que celle de Cronos.

Vraiment, il faut lire Linda Lê !

=> Les avis de Noukette, Liliba, Clara, et plus mitigé de Manu et d’Asphodèle.

Prix LittérairePrix Renaudot de Poche 2011


Les premières lignes :

Toi, l’enfant que je n’aurai pas, je me demande quels traits auraient été les tiens si je t’avais donné le jour : anguleux comme ceux de mon père ou flous comme ceux de cet homme, S., que j’ai aimé cinq ans durant, avec une étonnante constance, et qui me disait avoir la fibre paternelle ?

La présentation par les éditions Nil (4e de couverture) :

La mise au jour d’une fiction n’équivaut pas à l’éclosion en soi d’un germe de vie.

Linda LÊ, A l’enfant que je n’aurai pas
Parution : Août 2011 – Nil

________________________________________
(Dernière mise à jour : 20/08/2014)

6 réflexions sur « A l’enfant que je n’aurai pas – Linda Lê »

    • J’ai lu en effet ton avis, et j’ai été d’ailleurs étonnée des échanges assez vifs sur ce texte et le rapport à la maternité, mais j’ai trouvé ça très intéressant.

    • En fait, je ne connaissais pas cette collection. Si toute la collection est de cette qualité, je vais poursuivre ma découverte alors.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *