84, Charing Cross Road – Helene Hanff

Helene Hanff - 84, Charing Cross Road - Livre de poche

84, Charing Cross Road est tellement romanesque, qu’il est presque difficile de croire que l’échange de correspondances entre Helene Hanff et la Librairie Marks & Co. ait vraiment existé, mais surtout qu’elle ait duré pendant près de 20 ans !

En octobre 1949, Helene Hanff, qui habite New York, écrit une lettre à une librairie située à Londres, 84 Charing Cross Road, pour commander une liste de livres d’occasion. S’ensuivra une réponse, puis un échange épistolaire régulier en particulier avec Frank Doel, mais ils ne se verront jamais.

Ce qui est passionnant dans ce livre, c’est non seulement de découvrir à chaque fois les livres qui intéressent Helene Hanff, mais de voir comment les relations évoluent avec Frank Doel – relations qui deviennent de plus en plus personnelles, tout en restant constamment extrêmement respectueuses – et comment elles vont s’étendre à d’autres personnes travaillant dans la librairie ou à leur famille.

Car Helene Hanff, qui a des difficultés financières et peine à payer les livres qu’elle commande, va pendant de nombreux mois, envoyer de la nourriture à Londres, où les conséquences de la seconde guerre mondiale se font encore ressentir, avec tickets de rationnement et difficultés générales pour trouver de la nourriture, ou de simples bas par exemple.

Je me suis vraiment attachée à Helene Hanff. A sa gentillesse et sa générosité s’ajoute surtout un caractère bien trempé et caustique, qui s’affirme de plus en plus au fil des lettres échangées, et qui donne un vrai tonus à ces courriers. J’ai trouvé par ailleurs qu’on ressentait très bien la réalité des liens personnels qui se tissaient, même de loin, alors qu’Helene Hanff n’est jamais allée une seule fois à Londres pendant cette période.

Mais Helene Hanff a finalement fait le voyage au début des années 1970, et le raconte dans La duchesse de Bloomsbury Street, alors rendez-vous en juin pour la suite !

David Hugh-Jones - 84 Charing Cross RoadAdaptation au cinéma :

84, Charing Cross Road
Réalisateur : David Hugh Jones
Année : 1987
Avec Anne Bancroft, Anthony Hopkins et Judi Dench

Participe au projet non-fiction de Marilyne.

Les premières lignes de 84, Charing Cross Road :

Messieurs,

D’après votre publicité dans le Saturday Review of Literature, vous êtes spécialisés dans les livres épuisés. L’expression « libraires en livres anciens » m’effraie un peu parce que, pour moi, « anciens » est synonyme de « chers ».

La 4e de couverture des éditions Livre de poche :
(ou lien direct site Livre de poche avec possibilité de lire un extrait)

Par un beau jour d’octobre 1949, Helene Hanff s’adresse depuis New York à la librairie Marks & Co., sise 84, Charing Cross Road à Londres. Passionnée, maniaque, un peu fauchée, extravagante, Miss Hanff réclame à Frank Doel les livres introuvables qui assouviront son insatiable soif de découvertes. Vingt ans plus tard, ils s’écrivent toujours et la familiarité a laissé place à l’intime, presque à l’amour.
Drôle et pleine de charme, cette correspondance est un petit joyau qui rappelle avec une délicatesse infinie toute la place que prennent, dans notre vie, les livres et les librairies.

Helene HANFF (1916 – 1997)
84, Charing Cross Road
Traduit de l’anglais par Marie-Anne de Kisch
Livre de Poche, novembre 2003, 160 pages
(Autrement, 2001)
VO : 1970 – 84, Charing Cross Road

19 réflexions au sujet de « 84, Charing Cross Road – Helene Hanff »

  1. Bonjour ! J’avais beaucoup aimé mais je pense avoir encore plus apprécié la suite, « La duchesse de Bloomsbury Street », contrairement à beaucoup… :-) C’est vrai qu’Helene est très attachante… Bonne semaine !

  2. euh …les deux n’ont quand même rien à voir ni par le sujet ni par l’auteur !
    Mais les deux sont (pour moi) des pépites, cela dit .
    Tu verras , « la Duchesse de Bloomsbury » enthousiasme moins , mais c’est tout de même une très jolie suite (toujours très sensible)

    • Mior, entièrement d’accord … Je pense que j’ai confondu à cause de l’éditeur Autrement et de mon souvenir excellent, ça a fait un petit mix dans ma petite tête. Quoiqu’il en soit, j’ai très envie de la découvrir cette suite :-)

  3. Je l’ai lu il y a un paquet d’années mais il ne m’avait pas laissé un souvenir impérissable…il faudrait que je le relise un de ces quatre…

    • Oui Fleur, le livre est sous mes yeux, et je vois qu’il existe depuis 10 ans … ;-) Je l’ai en édition Petite Bibliothèque Payot (& Rivage). Dès que je l’ai lu, je le glisse dans le sac que je dois te rendre !

  4. Je garde un excellent souvenir de cette lecture. La suite est moins bonne mais c’est tellement formidable de retrouver Hélène que j’ai aussi beaucoup aimé.

  5. Je l’ai lu juste après « inconnu à cette adresse », quand j’étais jeune et du coup il n’ a pas tenu la comparaison ! Je l’ai trouvé fade !

    • C’est marrant, parce que je croyais l’avoir déjà lu justement, et j’ai confondu avec « inconnu à cette adresse », que j’avais adoré ! Je trouve celui ci en effet un peu plus fade, mais je l’ai beaucoup aimé quand même, peut-être justement parce que je les ai lu avec plusieurs années d’écart ;-)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>